Uniquement depuis le 1er juin. Les radars fixes à Lisbonne ont déjà généré 3,7 millions d’euros

Uniquement depuis le 1er juin.  Les radars fixes à Lisbonne ont déjà généré 3,7 millions d'euros

La situation est sans aucun doute une alerte : les 41 radars qui aujourd’hui « patrouillent » la vitesse dans la ville de Lisbonne, ont enregistré une moyenne quotidienne de 1 380 infractions, totalisant déjà et en seulement un mois et demi, plus de 62 000 occurrences . Des chiffres qui, traduits en amendes, devraient représenter au moins 3,7 millions d’euros à payer par les contrevenants !

Les chiffres ont été révélés par la Mairie de Lisbonne (CML), l’entité chargée de gérer ce réseau de radars fixes, à Agência Lusa, le bureau de la présidence précisant qu’entre le 1er juin, date à laquelle tous les radars ont commencé à fonctionner, et le 15 juillet, 62 123 occurrences.

Par ailleurs, le CML révèle également que, du fait de l’action de ces 41 nouveaux radars, dont 21 sont venus remplacer des équipements vieillissants du genre, tandis que les 20 restants ont été placés dans des endroits où il n’existait pas encore de technologie de contrôle de vitesse, il a déjà empoché 4 049 euros d’amendes payées pour des infractions à la vitesse prescrite et captées par des radars fixes.

L'un des nouveaux radars fixes répartis dans la ville de Lisbonne
L’un des nouveaux radars fixes répartis dans la ville de Lisbonne

Toujours sur ce montant, qui concerne la période comprise entre le début de l’année et le 30 juin, la commune rappelle qu’elle ne conserve que 55 % du montant total des amendes payées. En effet, 45 % reviennent à l’Autorité nationale de sécurité routière (ANSR) et à l’État.

Dans le communiqué transmis à Agência Lusa et mis en exergue par TSF, le CML indique également que, bien que les radars soient inopérants depuis un certain temps et que les infractions administratives n’expirent qu’au bout de deux ans, le montage doit se poursuivre. Ce qui, compte tenu du nombre total d’événements enregistrés au cours du mois moyen de fonctionnement de l’équipement, devrait représenter, pour la municipalité dirigée par Carlos Moedas, une rentrée totale de 3,7 millions d’euros d’amendes ; ceci, en supposant que toute infraction sera passible d’une amende minimale de 60 euros !

Enfin, rappelons simplement que les amendes pour excès de vitesse peuvent aller de 60 euros à 2 500 euros, selon la gravité de l’infraction et, notamment, si elle est hors ou à l’intérieur des localités. Dans le cas où l’infraction a lieu dans les localités et que l’excès de vitesse ne dépasse pas 20 km/h, l’amende à payer sera comprise entre 60 euros de valeur minimale et 300 euros de montant maximal.

Quiconque dépasse la limitation de vitesse, entre 60 et 80 km/h, sera passible d’une amende allant de 300 à 1.500 euros, tandis que le dépassement de la limitation de vitesse de plus de 80 km/h garantit une amende comprise entre 500 et 1.500. euros.