Un cabinet d’avocats se retire du procès de la campagne Trump en Pennsylvanie sous la pression

19

Topline

Les avocats du cabinet d’avocats Porter Wright Morris & Arthur se sont retirés jeudi soir de la représentation de la campagne Trump dans un procès fédéral visant à bloquer la certification des résultats des élections en Pennsylvanie, devenant le troisième cabinet d’avocats à se distancier des poursuites post-électorales de la campagne Trump et à venir au milieu d’une campagne de pression publique et a signalé une dissidence interne sur le rôle de Porter Wright dans la stratégie juridique du président Donald Trump.

Faits marquants

Les avocats de Porter Wright ont déposé une requête pour se retirer du procès en Pennsylvanie, affirmant que l’entreprise était parvenue à un «accord mutuel» avec la campagne Trump selon lequel «les plaignants seront mieux servis si Porter Wright se retire.»

La motion intervient quelques jours après la New York Times a rapporté un «tollé» interne au cabinet d’avocats suite à sa décision de représenter Trump dans les poursuites judiciaires de la campagne en Pennsylvanie, ce qui aurait poussé au moins un avocat à démissionner du cabinet en signe de protestation.

Le projet Lincoln anti-Trump a également publiquement exhorté partisans de critiquer les employés de Porter Wright et d’un autre cabinet d’avocats, Jones Day, sur LinkedIn pour le travail de leur entreprise avec Trump.

Porter Wright a reçu plus de 580000 $ en frais juridiques de la campagne Trump depuis juin, ainsi que des frais supplémentaires du Comité national républicain et du Fois rapporte qu’il n’est pas clair si l’entreprise continuera à représenter Trump et le GOP dans ses autres défis post-électoraux en Pennsylvanie.

Le cabinet d’avocats Snell & Willmer s’est également retiré de la représentation du RNC dans le cadre d’un procès de campagne contre Trump en Arizona, qui allègue que les travailleurs du scrutin du comté de Maricopa ont privé de leur droit de vote des électeurs dont les bulletins de vote ont été signalés à tort par des machines de tabulation comme contenant des erreurs.

Jones Day – qui représente les législateurs du GOP de Pennsylvanie à la Cour suprême des États-Unis et qui serait également confronté à une dissidence interne sur son rôle dans la stratégie juridique de Trump – a publié une déclaration publique prenant ses distances avec la campagne Trump, affirmant que campagne, ou tout parti affilié dans tout litige alléguant une fraude électorale »ou toute poursuite« contestant ou contestant »les résultats des élections.

Citation cruciale

Avant de se retirer du procès en Pennsylvanie, Porter Wright a déclaré mercredi dans un communiqué que le cabinet avait une «longue histoire de travail sur le droit électoral au cours de laquelle nous avons représenté des campagnes et des problèmes démocratiques, républicains et indépendants … Parfois, cela nous appelle à prendre des cas controversés. » «Nous nous attendons à des critiques dans de tels cas, et nous affirmons le droit de tous les individus d’exprimer leurs inquiétudes et leurs désaccords», a déclaré le cabinet, tel que rapporté par le Fois.

Contexte clé

La campagne Trump et le GOP ont déposé de nombreuses contestations judiciaires post-électorales en Pennsylvanie et dans d’autres États du champ de bataille, alléguant des irrégularités et des problèmes avec les élections générales et le vote par correspondance. Cependant, les experts en droit électoral ont largement rejeté les poursuites comme étant des tentatives sans fondement de semer la méfiance dans la victoire du président élu Joe Biden, et neuf experts juridiques ont déclaré USA aujourd’hui ils croient que le procès en Pennsylvanie dont Porter Wright s’est retiré – qui fait de nombreuses réclamations alléguant une irrégularité dans le processus électoral de l’État, mais ne fournit aucune preuve de fraude électorale – a «peu de chances de réussir». «Cela a un très ‘jetez tout sur le mur et voyez ce que ressentent les bâtons’ ‘, a déclaré Kermit Roosevelt, professeur de droit constitutionnel à l’Université de Pennsylvanie. USA aujourd’hui sur le litige.

Lectures complémentaires

Un cabinet d’avocats cesse de représenter la campagne Trump dans l’affaire Pennsylvania Suit (New York Times)

Gêne croissante dans les cabinets d’avocats représentant Trump dans des poursuites électorales (New York Times)

Snell & Wilmer se retire du procès électoral alors que Trump conteste les résultats de l’Arizona (Reuters)

À l’intérieur de la nouvelle campagne du Lincoln Project ciblant le cabinet d’avocats de Trump (Washington Post)

Neuf experts juridiques affirment que le procès de Trump contestant les résultats des élections en Pennsylvanie est mort à l’arrivée (USA Today)

La stratégie de Trump pour contester les élections repose sur des allégations de fraude électorale qui ont déjà été largement rejetées par les tribunaux (Forbes)



Source