Un ancien sénateur démocrate rejoint une société de lobbying qui représente Microsoft, Tesla

151

L'ancienne sénatrice Barbara Boxer (D-CA) rejoint l'une des sociétés de lobbying les plus influentes de Washington où elle conseillera les clients de Mercury Public Affairs.

Boxer, qui a passé 10 ans à la Chambre et 24 ans au Sénat, se joindra à un certain nombre d'autres grands experts du gouvernement de l'État de Washington – républicain et démocrate – qui travaillent pour Mercury, y compris l'ancien sénateur David Vitter (R- LA) et d'anciens représentants Joe Garcia (D-FL), Vin Weber (R-MN) et Denny Rehberg (R-MT).

Elle ne prévoit pas de s'inscrire en tant que lobbyiste, selon Politico.

Mercury représente un certain nombre de clients prestigieux, notamment Microsoft, Tesla, Uber, Airbnb, AT&T, NBC Universal, Pfizer, Hyundai, Kaiser Permanente, eBay et la Ford Foundation. Il représente également des gouvernements étrangers, notamment ceux du Qatar et de la Turquie.

ANDREW YANG: LA «TAXE DE LOBBYING» D'ELIZABETH WARREN NE FERA QUELQUE RIEN

La société a rapporté 7,3 millions de dollars en 2017 et continue de collecter davantage de revenus, a rapporté Politico.

"Mercury est une entreprise internationale avec 17 bureaux à travers le monde qui a connu sa meilleure année en 2017, à la fois en tant qu'entreprise et dans notre bureau de Washington, DC, et 2018 démarre fort", a déclaré Mike McKeon, partenaire de Mercury, dans un février 2018. déclaration. "Comme nos clients, nous avons confiance en toute notre équipe de près de 150 des professionnels les plus talentueux, expérimentés et engagés."

Le géant du covoiturage Lyft a embauché Boxer en tant que consultant rémunéré en août, et l'ancien sénateur a écrit un éditorial défendant la loi californienne AB-5 qui reconnaît les travailleurs des concerts comme des employés.

COMMENCEZ LE FOX BUSINESS EN CLIQUANT ICI

La représentante démocratique de New York, Alexandria Ocasio-Cortez, a dénoncé le travail de Boxer le 29 août. tweeter, écrit: "Les (anciens) fonctionnaires ne devraient pas devenir des lobbyistes d'entreprise, dans la lettre ou l'esprit. C'est un abus de pouvoir (et) une tache sur la fonction publique. Je me fiche que ce soit un démocrate qui le fasse (les deux partis le font). En fait, cela aggrave la situation – nous sommes censés nous battre POUR les travailleurs, pas contre eux. "

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE FOX BUSINESS



Source