Trump repousse Tweet Nommer un dénonciateur présumé

64

Jeudi soir, Donald Trump a diffusé sur Twitter le nom du dénonciateur présumé dont la plainte a conduit à la destitution du président.

Le compte Twitter personnel de Trump, @realDonaldTrump, a retweeté un Publier par le compte officiel de la «salle de guerre» de la campagne de réélection qui était destiné au procureur du dénonciateur Mark Zaid. «C'est assez simple. Le «lanceur d'alerte» de la CIA n'est pas un véritable lanceur d'alerte! », Lit le tweet, qui renvoie à un Examinateur de Washington article. Cette pièce, publiée le 3 décembre, inclut le nom du présumé dénonciateur dans le titre. Le Daily Beast refuse de publier le nom et n'a pas vérifié de manière indépendante l'identité du dénonciateur.

Comme l'a rapporté The Daily Beast le mois dernier, Trump avait bavardé pendant des semaines à propos de ce présumé dénonciateur avec divers amis, personnalités des médias et hauts responsables de l'administration, et avait demandé à certaines personnes s'il pensait que c'était une bonne idée pour lui d'annoncer ou de tweeter publiquement le Nom. Plusieurs personnes proches du président, telles qu'Ivanka Trump et l'avocat de la Maison Blanche Pat Cipollone, l'avaient mis en garde en privé contre le fait de dire ou d'afficher le nom en public, arguant que ce serait contre-productif et inutile.

Même l'animateur de Fox News, Sean Hannity, qui avait également bavardé ces derniers mois avec Trump au sujet du dénonciateur présumé, n'avait pas poussé le président à ce sujet.

Le mois dernier, plusieurs sources proches de Trump avaient déclaré au Daily Beast qu'ils étaient vraiment choqués que le président n'ait pas déjà tweeté le nom avec rage ou laissé échapper les caméras, compte tenu de sa fureur massive contre l'individu. Jeudi soir, la retenue du président Trump a semblé glisser.

Zaid – qui a travaillé avec les demandes du Daily Beast on Freedom of Information Act – et la Maison Blanche n'ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires sur cette histoire.



Source