Tesla va aider à alimenter l’usine de traitement d’eau Cater de Santa Barbara

23

À un moment où toutes les autres voitures de la côte sud semblent être une Tesla, il est normal que la ville de Santa Barbara compte bientôt sur une petite montagne de batteries de stockage Tesla pour aider à faire entrer et sortir l’eau de sa station de traitement d’eau Cater. haut au sommet de la route de San Roque aux clients aussi loin que Montecito. Avec une petite fanfare précieuse, le conseil municipal de Santa Barbara a autorisé une série d’événements qui aboutiront à terme à l’installation de 16 batteries Tesla – d’une valeur de 3 millions de dollars – dans l’établissement.

Tous ces packs de batteries combinés créeront un assemblage élégant de boîtes en métal blanc portant le monogramme d’entreprise distinctif de Tesla qui, ensemble, mesureront environ 60 pieds de large, sept pieds de haut et cinq pieds de profondeur. Lors d’une bonne journée, ces batteries seront capables de générer 700 kilowatts d’électricité, soit environ 70% de la charge totale nécessaire pour déplacer les 37 millions de gallons de H traité2O qui entrent et sortent de Cater chaque jour.

Mieux encore, a déclaré Alelia Parenteau, responsable désignée de l’énergie et du climat de la ville, rien de tout cela ne coûtera un sou à la ville. «C’est totalement gratuit», s’est exclamé Parenteau.


Recevez les meilleures histoires dans votre boîte de réception en vous inscrivant à notre newsletter quotidienne, Indy Today.


Tesla a proposé de fournir les batteries à la mairie dans le cadre d’un programme parrainé par la California Public Utilities Commission (CPUC) pour réduire le risque d’incendie dans les zones sujettes à la combustion. L’usine Cater, située à l’interface urbaine sauvage, est considérée comme une infrastructure à haut risque d’incendie. Le vote du conseil autorisera Tesla à soumettre une facture de 3 millions de dollars à la PUC.

Après cela, l’emplacement de la structure de la batterie devra être soumis au Conseil de révision architecturale de la ville. Parenteau a suggéré qu’ils seraient filtrés par un aménagement paysager.

Les batteries à elles seules ne peuvent alimenter la centrale que pendant environ un jour et demi en cas d’arrêt d’urgence d’autres sources d’énergie. Mais ce n’est pas le but. Le plan est que les batteries aspirent de l’électricité pendant les heures de pointe – de midi à 16 heures – lorsque la demande et le coût par kilowattheure sont généralement faibles. La stratégie consiste alors à décharger les batteries électriques pendant les quatre heures après 16 heures, lorsque la demande d’électricité a tendance à être beaucoup plus élevée, le coût encore plus élevé et les impacts carbone plus problématiques.

Les batteries mettent généralement environ cinq heures à se recharger. Dans un scénario idéal, ils seraient rechargés avec des cellules photovoltaïques à énergie solaire. Parce qu’il faut beaucoup d’énergie pour pomper l’eau, a expliqué Parenteau, il faudrait beaucoup plus de panneaux photovoltaïques à Cater que l’espace ouvert ne le permet.

Parenteau est le responsable énergie d’un nouveau département qui vient d’être approuvé par la mairie, le département Développement durable et Résilience. Le nouveau département se concentrera sur la réalisation de nouvelles économies d’énergie qui réduisent l’empreinte carbone de la ville, entre autres. Le projet Tesla sera l’un des premiers, permettant à la ville d’élaborer une «preuve de concept», a déclaré Parenteau. «Cela donnera de l’expérience dans l’exploitation d’un système de cette taille.»

En attendant, a-t-elle noté, elle en était aux étapes préliminaires d’exploration pour créer un système similaire au réservoir Laurel situé à proximité, où, a-t-elle déclaré, il pourrait y avoir suffisamment d’espace pour installer suffisamment de panneaux solaires pour recharger les batteries.


Chaque jour, le personnel du Indépendant de Santa Barbara travaille dur pour séparer la vérité de la rumeur et vous tenir informé de ce qui se passe dans toute la communauté de Santa Barbara. Il existe maintenant un moyen d’activer directement ces efforts. Soutenez le Indépendant en apportant une contribution directe ou avec un abonnement à Indy +.

Source