VIDÉO. Ce gant connecté pourrait aider les astronautes à explorer la Lune, Mars et au-delà

49

La Nasa et l’institut SETI ont adapté aux combinaisons des astronautes un gant connecté développé par une startup norvégienne. Le prototype testé permet de contrôler en quelques gestes des drones utilisés dans le cadre de futures missions scientifiques sur la Lune, Mars et au-delà…

La Nasa et l’institut SETI ont adapté aux combinaisons des astronautes un gant connecté qui pourrait permettre de contrôler un drone (capture d’écran). | PASCAL LEE / YOUTUBE


  • La Nasa et l’institut SETI ont adapté aux combinaisons des astronautes un gant connecté qui pourrait permettre de contrôler un drone (capture d'écran).
    La Nasa et l’institut SETI ont adapté aux combinaisons des astronautes un gant connecté qui pourrait permettre de contrôler un drone (capture d’écran). | PASCAL LEE / YOUTUBE

La startup norvégienne Ntention, l’institut SETI spécialisé dans la vie extraterrestre et la Nasa ont collaboré à la mise au point d’un gant connecté. L’objet, testé avec succès à l’état de protype, pourrait un jour être utilisé par les astronautes explorant la Lune, la planète Mars ou tout autre objectif spatial, indique un communiqué publié le 31 octobre sur le site du SETI. Il est notamment conçu pour aider les humains à contrôler à distance des engins complexes tels que des drones.

Le gant s’utilise facilement puisque les instructions données aux appareils s’expriment d’un seul geste de la main. Cette technologie a été développée par Ntention qui en a équipé ses dispositifs de pilotage de drones sur la Terre. La Nasa et l’institut SETI ont ensuite travaillé sur les besoins spécifiques des explorateurs de l’espace.

« Adaptable aux combinaisons spatiales »

« Le scaphandre pressurisé des astronautes est relativement rigide. Les mouvements des mains et des doigts rencontrent une importante résistance, explique Pascal Lee, spécialiste de la Nasa et de l’Institut SETI. Avec le gant intelligent, la sensibilité des déplacements de la main est ajustable. Elle peut être réglée au plus haut, ce qui veut dire que la technologie est potentiellement adaptable aux épaisses combinaisons spatiales. »

Grâce aux capteurs placés sur les gants intelligents, les astronautes pourront « faire voler des drones pour de multiples raisons. Par exemple pour prélever un échantillon hors d’atteinte […] ou dans le cadre d’une opération de recherche ou de secours », se félicite encore Pascal Lee.

Partager cet article

VIDÉO. Ce gant connecté pourrait aider les astronautes à explorer la Lune, Mars et au-delàOuest-France.fr