Trash: Iconoclast et Bronol quittent le collectif par surprise et s'expliquent

218

Iconoclast laisse la corbeille

Tremblement de terre avec la communauté de Trash. Ce vendredi 8 novembre, Iconoclast (Florian pour les amis) a profité de son propre chaîne YouTube pour annoncer son départ du célèbre collectif: "Je le dis et je le répète, je quitte définitivement Trash, il n’y aura pas de retour possible. Je prends mon vol, je redeviens autonome. Je veux promouvoir la création bordelaise, je veux créer une sorte de Redbox".

Une déclaration qui a pris tout le monde par surprise, d’autant plus que cette décision semble aussi être marquée par des préoccupations internes. Malgré l'ambition personnelle du vidéaste, nous pouvons réellement sentir que quelque chose s'est cassé dans la corbeille et qu'il est incapable d'en parler.

Bronol quitte et dénonce les actions problématiques

Ce départ a logiquement commencé à parler aux abonnés et, à la surprise générale, a eu un effet boule de neige. Sur la chaîne Trash, cette fois, c’est Bronol (Olivier de son vrai nom) qui a à son tour annoncé qu’il devait quitter le collectif.

Dans une courte vidéo postée ce samedi 9 novembre, le créateur a motivé sa décision – prise ces dernières heures, la mystérieuse situation dans les coulisses qui ne lui correspond plus: "La situation actuelle sur Trash est un peu bâtarde et n'a rien à voir avec les débuts. Actuellement, il n'y a qu'un seul client qui réalise des vidéos, contrairement à ce qu'il peut vous laisser penser. (…) Je me demande quelles sont les vraies raisons de quitter Ico et la seule personne qui sait tout sur l’équipe, c’est la loi, elles ne peuvent pas nous aider. pour en savoir plus est une décision entre associés, des lettres ont été envoyées …"

De quoi bien comprendre que tensions et divergences divisent le collectif en plusieurs parties et que la corbeille des débuts n’est plus viable aujourd’hui. À cet égard, Bronol a également dévoilé que le respect de l’ancien par certaines personnes n’est clairement pas une priorité, ce qui scandalise: "J'ai découvert quelque chose de complètement fou. Les commentaires sont bloqués sur la chaîne, vous ne pouvez pas les voir. (…) Je suis allé plus loin et j'ai trouvé les mots clés bloqués. Nous nageons en plein délire. Votre message est bloqué si vous parlez de Laupok et Alkor, de vieux trashers (…). Le pire des pires, c’est ce qui m’a vraiment fait péter le plomb, c’est ça, les mots clés & # 39; Autres trashs & # 39 ;, & # 39; autres & # 39 ;. Le gars veut sombrer dans l'oubli de toute l'équipe."

Les internautes se divisent

Deux départs soudains dans une atmosphère lourde et délétère, c'était suffisant pour semer le chaos au sein de la communauté. En outre, comme nous pouvons le découvrir sur Twitter, de nombreux internautes réclament ces séparations "Je pense que le collectif Corbeille n'existe plus"Https://www.purebreak.com/"Nous ne mentirons pas que sans Iconoclast et Bronol, Trash mourra", questionne la chaîne et ses secrets"En fait, Clideon avait raison sur Neoxys depuis le début, ce gars est pourri jusqu'à l'os", et n'hésite pas à attaquer certains des créateurs"Ne vous inquiétez pas, vous avez utilisé Trash comme vous le feriez avec un mouchoir et vous cherchez des excuses en mode "Ça a changé" plutôt que de vouloir travailler avec Trash et de continuer seul."Https://www.purebreak.com/"Neoxys est le Thomas Cyrix de la corbeille"…

La corbeille réagit officiellement

Face à la controverse qui s’annonce et pour mettre fin aux différents fantasmes qui commencent à émerger, le responsable de la chaîne Trash a tenu à éclaircir les choses. Vous pouvez le découvrir ci-dessous, il explique les raisons de sa récente surproduction vis-à-vis des autres créateurs, son sentiment contre eux et leurs projets personnels, et apporte ses arguments sur l'utilisation intensive des mots clés bloqués.

De quoi calmer tout le monde? Il faudra attendre pour le savoir, mais si l’on se fie aux premiers commentaires, il est loin d’être acquis.