Turkish Airlines Open (ET): Hébert s'invite à la fête

11

Le résumé

Remarquable cohérence depuis le début de la saison (neuf top 10!), Mathias Schwab, 24 ans à peine, devrait remporter cette semaine à Antalya la première victoire de sa carrière au Tournée européenne. Promu dans les grandes ligues via la finale des cartes européennes en 2017, 72e du mois Course à Dubaï L'année dernière, l'Autrichien a réussi son troisième tour en vieillard: attaquer! Auteur d’un aigle à partir de 1 et de birdies sur les quatre autres par cinq du parcours, il a réalisé ce samedi une carte de 66 (-6) à peine ternie par un double bogey à 12 ans. Une performance qui lui permet de ne garder que la tête, à -18, trois coups devant un quintet incluant l'Américain Patrick Reed (65), l'anglais Tyrrell Hatton (65) et Ross Fisher (68) et l'écossais Robert MacIntyre (67).

À ces quatre devraient être ajoutés Benjamin Hébert, brillant aujourd'hui sur le Montgomerie Maxx Royal : 64 (-8), meilleur score du jour! Le Briviste, qui a signé neuf oiselets contre un seul bogey, a profité d'une adresse relative à la conduite avec un jeu de fers laser (85% de verts affectés par la réglementation sur les trois tours!) Et un coup de départ vif. Premier à atteindre la barre des -15, il débutera demain en finale aux côtés de Schwab et Hatton, avec en vue une première victoire sur le circuit européen, lui qui a perdu deux fois en barrages cette saison en Chine puis en Écosse. " J'ai très bien commencé et cela m'a aidé à dissiper la frustration d'hier où j'ai très bien joué, mais je n'ai pas réussi à marquer. J'ai eu du mal à démarrer, je ne conduis pas très bien depuis quelque temps. Mais j’ai été bon depuis les fairways et j’ai eu quelques putts, ça aide toujours! " il a dit aux caméras de circuit (voir la vidéo ci-dessus).

Autres français

Très bon samedi aussi pour Victor Perez, qui, comme le leader, a joué 66 (-6) en faisant un aigle à 1 et un double bogey à 9! Les Tarbais, insatiables depuis sa victoire Dunhill Links Championship il y a un peu plus d'un mois, à la septième place à -13 ans Scott Jamieson et Erik Van Rooyen. Un nouveau top 5, une semaine après la quatrième place remportée à Shanghai à la Champions WGC-HSBC, pourrait le placer dans le top 50 mondial ou à proximité.

De son côté Romain Langasque a dû se contenter d’une carte de 70 (-2) avec quatre oiselets et deux bogeys, un score qui le place 17e à -10 au total.