Société – Fondation John BOST : MARS 2020 colloque soins et handicap, les défis de la coordination

103


Fondation John BOST : MARS 2020 colloque soins et handicap, les défis de la coordination

Tous les 2 ans, le Comité éthique et scientifique de la Fondation John BOST organise un colloque sur un sujet d’accompagnement et de soin des personnes porteuses de handicap psychique ou de maladie mentale.

Cette année, le Comité éthique et scientifique a choisi le thème de la coordination.

L’INCLUSION SOCIALE VISE DÉSORMAIS À PERMETTRE À TOUTE PERSONNE EN SITUATION DE HANDICAP DE VIVRE SA VIE DANS LE RESPECT DE SA DIGNITÉ D’ÊTRE HUMAIN EN UTILISANT DES ACCOMPAGNEMENTS PERSONNALISÉS ET DES SOINS QUI L’AUTORISENT À LA PLUS GRANDE AUTONOMIE POSSIBLE.
La réalisation de ce projet rencontre bien souvent des obstacles et mobilise bien des acteurs.

Quels liens entre handicap psychique et atteintes somatiques ? Qui en décide dans les équipes aujourd’hui où la place du médecin psychiatre, quand il y en a un, n’est plus autant évidente qu’autrefois ? Comment interpréter des troubles comportementaux à la fois comme réaction aux douleurs d’origine somatique mais aussi comme expression de la psychopathologie ?

La modernité nous amène à passer de la classique notion d’accès aux soins à celle d’offre de soins favorisant les demandes singulières dans une société plus inclusive. Mais qu’en est-il pour tous ceux qui, comme elles, résident aujourd’hui dans des établissements et ne sont pas en mesure d’exprimer leurs difficultés ?

Nous écouterons les expériences vécues par les équipes qui s’efforcent de proposer des réponses à ces problématiques. Les dimensions éthique et pragmatique du positionnement de la personne handicapée psychique comme acteur de ses soins seront interrogées. Nous tenterons d’évaluer l’intérêt et les limites des notions de « capabilité » et « d’accompagnement partagé ». Comment infléchir nos pratiques, nos habitudes d’accompagnants, pour accorder le projet personnalisé avec le projet partagé de l’équipe ? Quelles initiatives pour faire émerger des partenariats de proximité ? Quels outils communs utiliser à partir des ressources existantes ?

Nos missions et nos métiers ne cessent d’évoluer au rythme des progrès des connaissances et des évolutions des représentations sociétales. Les équipes d’aujourd’hui rassemblent des savoir-faire et des savoir-être multiples. Cette situation peut permettre à chaque professionnel de devenir plus autonome et plus responsable. Mais elle risque aussi de créer des oppositions entre les points de vue autant légitimes les uns que les autres. Comment relever ce défi de la coordination ? Comment organiser la coopération des professionnels au sein d’une même équipe, entre des équipes différentes, entre équipes et familles, entourage … ? Comment mettre en oeuvre plusieurs compétences autour de la personne et les mobiliser au bon endroit, au bon moment, dans de bonnes conditions et de façon durable et reproductible ?

La Fondation John BOST vous invite à venir construire ce champ des possibles. Nous nous attacherons à partager nos expériences et nos réflexions pour ouvrir vers de nouvelles pratiques au plus près des besoins et des intérêts de chacun.

Le Comité éthique et scientifique de la Fondation John BOST

PLUS D’INFO SUR LA FONDATION JOHN BOST

sanitaire et médico-sociale protestante à but non lucratif, reconnue d’utilité publique depuis 1877. La Fondation John BOST a une vocation sanitaire (Établissement de santé privé d’intérêt collectif ESPIC) et médico-sociale et se situe dans le cadre des prises en charge de moyenne et longue durée.

La Fondation accueille, soigne et accompagne des personnes (enfants, adolescents, adultes et seniors) souffrant de troubles psychiques et de handicap physique et/ou mental, ainsi que des personnes âgées dépendantes, dont l’état nécessite une vie sociale adaptée.
Elle dispose d’environ 1 600 places, réparties dans 34 établissements ou services sanitaires et médico-sociaux. Les personnes accueillies vivent dans un environnement ouvert, paisible, « sans murs ni clôtures ». Actuellement, plus de 2 000 professionnels constituent des équipes interdisciplinaires de formations diverses : médicale, paramédicale, éducative, technique et administrative.

Au vu des nombreuses demandes d’admission reçues, Les services médicaux privilégient l’hospitalisation d’adultes et d’enfants des deux sexes, présentant des pathologies psychiatriques déficitaires, neuro-psychiatriques sévères ou des polyhandicaps graves.

La Fondation est implantée historiquement dans la vallée de la Dordogne en Aquitaine, elle s’est développée à présent dans 4 régions de France (Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Ile-de-France, Normandie).

L’Institution a développé un projet original d’accompagnement de ces personnes, sous la forme d’un projet thérapeutique qui inclut une approche globale de la personne, des démarches médicales et psychothérapeutiques, pédagogiques et éducatives, sociales, culturelles et spirituelles.

La Fondation est un lieu de Soin, lieu de Vie, lieu de Sens.

LE PROJET INSTITUTIONNEL
Le projet institutionnel de la Fondation a pour objet de présenter la manière dont la Fondation veut répondre à sa vocation dans l’actualité de son temps et dans la fidélité aux convictions de son fondateur. En ce sens, il est l’explicitation de l’article 1 des statuts qui décrit l’objet et les missions de la Fondation.

LES MISSIONS DE LA FONDATION
Accueillir et soigner les personnes handicapées ou malades mentales ou les personnes âgées dépendantes qui lui font confiance car leurs difficultés ne leur permettent pas ou plus d’avoir une vie sociale autonome.
Former des professionnels et des bénévoles à l’accompagnement et au soin adaptés, de qualité, pour les personnes handicapées, malades mentales ou âgées dépendantes.
Favoriser le changement du regard des personnes et de la société sur le handicap et la maladie mentale en proposant de rencontrer et côtoyer des personnes handicapées ou malades mentales ou des personnes âgées dépendantes.
Accompagner et orienter les familles des personnes handicapées ou malades mentales qui la sollicitent dans la recherche d’une prise en charge adaptée aux difficultés d’un de leurs proches.

LA MISE EN OEUVRE DES MISSIONS

LE PROJET D’ACCUEIL ET DE SOIN

Le cadre de vie et de soin
Le projet de soin et d’accompagnement a pour objectif de favoriser un mieux être, en restaurant les capacités d’autonomie, de relation et de communication de chaque personne porteuse de maladie ou de handicap. Ce projet essaye de concilier de manière harmonieuse les obligations de sécurité notamment des personnes et l’exercice de la liberté d’aller et venir qui est due à chacun. Ce projet donne une place primordiale à la vie quotidienne comme lieu privilégié de l’expression de la personnalité de chacun ; des événements plus exceptionnels tels que fêtes, voyages ou spectacles permettent à chacun de s’ouvrir à des réalités plus larges ou plus exigeantes Le soin et l’accompagnement se réalisent dans le cadre d’agréments sanitaires ou médico-sociaux en fonction des besoins de la personne et ce aussi longtemps qu’elle le souhaite et que cela s’avère nécessaire et possible. L’action sanitaire s’inscrit dans la Participation au Service Public Hospitalier.
Ce projet est mis en oeuvre dans des pavillons de taille humaine dont l’architecture et l’organisation s’adaptent aux difficultés, souffrances et handicaps des personnes accueillies. Actuellement 1500 personnes bénéficient de cet accueil dans 34 pavillons et services implantés dans 5 régions. Chaque pavillon s’inscrit dans un environnement apaisé et entretenu, ouvert autant que possible sur l’espace social dans lequel il est implanté.

L’action des professionnels
L’équipe en charge du soin et de l’accompagnement est pluridisciplinaire. Autour de professionnels issus des métiers du soin et de l’éducation l’ensemble du personnel participe au projet.

Un éventail d’activités
L’accueil et le soin s’appuient aussi sur un éventail d’activités offrant un grand nombres de supports et de moyens permettant aux personnes accueillies et soignées d’être les acteurs créateurs d’objets ou de réalisations leur conférant un rôle social.

L’accompagnement spirituel
Le soin et l’accompagnement sont soutenus et éclairés par un travail d’accompagnement spirituel, mis en oeuvre principalement dans une aumônerie et une catéchèse protestantes proposées à tous.Dans le respect absolu des convictions de chacun, la possibilité est offerte à chacun de rencontrer un représentant du culte de son choix.

Liens avec les familles
La Fondation s’efforce de faciliter et soutenir les liens avec l’environnement familial, qui sont la trace de la filiation dans laquelle s’inscrit toute vie. Pour cela elle accueille les familles, les soutient et les associe au projet de vie et de soin.
Celles-ci sont reçues régulièrement par les médecins et le directeur de pavillon soit à leur demande soit à l’occasion d’évènements pavillonnaires. La Fondation met par ailleurs à la disposition des familles des logements qui leur permettent de séjourner avec ou à proximité du membre de leur famille accueilli à la Fondation.
La revue Notre Prochain,le site Internet www.johnbost.org et les réseaux sociaux de la Fondation, constituent un lien important pour les familles qui prennent part à la vie de la Fondation.

LA FORMATION DE PROFESSIONNELS ET DE BÉNÉVOLES

Pour mettre en oeuvre cette mission la Fondation a créé un centre de formation au travail sanitaire et social. Ce Centre situé à Bergerac forme 600 élèves ou étudiants par an aux différents métiers du soin, de l’éducation et de l’accompagnement. Ces formations sont qualifiantes. Elles s’adressent soit à des élèves dans le cadre de leur formation initiale, soit à des professionnels en cours d’emploi souhaitant évoluer durant leur vie professionnelle.
Cette action de formation qualifiante ou diplômante se complète d’un dispositif d’accompagnement et de validation des acquis de l’expérience, d’un dispositif de formation continue pour le soutien des équipes professionnelles en activité et d’un dispositif d’audit et de conseil pour accompagner les institutions dans leurs évolutions.
D’autre part, l’accueil de près de 300 stagiaires en cours de formation ou de bénévoles durant l’année au sein des services et pavillons de la Fondation entraîne les professionnels dans une mise à jour permanente de leurs connaissances et dans une analyse constante de leurs pratiques. Pour leur part les bénévoles et stagiaires bénéficient de l’expérience et du savoir faire de professionnels.

LE CHANGEMENT DU REGARD SUR LE HANDICAP ET LA MALADIE MENTALE
Il est favorisé par 5 actions principales :

L’accueil de stagiaires en cours de formation aux différents métiers de l’accompagnement et du soin des personnes malades et handicapées mentales et psychiques ; mais aussi collégiens, lycéens, étudiants, professionnels.
L’accueil de jeunes volontaires l’été dans le cadre d’un camp international où ils vont vivre pendant un mois auprès des résidents.
L’accueil de jeunes volontaires à l’année dans le cadre du volontariat européen ou du volontariat civique en privilégiant notamment les projets d’animation qui améliorent la qualité de vie des résidents.
L’accueil de bénévoles de proximité dont l’action vient enrichir en terme d’animation ou de service l’action des professionnels ; cette action principalement tournée vers les personnes âgées dépendantes accueillies et soignées permet de dynamiser la vie et les relations des résidents.
L’accueil de groupes qui soutiennent l’action de la Fondation. Accueillis principalement sur le site de Dordogne, ils peuvent durant quelques jours visiter les pavillons et ateliers tout en ayant des temps d’échange et de réflexion sur le handicap, la maladie mentale et la manière d’accompagner et de soutenir ceux qui en sont porteurs.
L’ACCOMPAGNEMENT ET L’ORIENTATION DES FAMILLES
La Fondation ne peut accueillir et soigner toutes les personnes pour lesquelles elle est sollicitée ; mais il a paru nécessaire de prévoir que des professionnels, au sein de la Fondation, accompagnent et soutiennent les familles dans leur recherche d’un lieu de vie et de soins pour leur proche. Cet accompagnement se met en oeuvre à travers des entretiens, des évaluations, des mises en relation avec d’autres institutions.

PLAQUETTE DU COLLOQUE