Skoda de niveau supérieur. Le plan à moyen terme du constructeur tchèque

Skoda de niveau supérieur.  Le plan à moyen terme du constructeur tchèque

Next Level Skoda’, a été nommé d’après le plan de développement du constructeur tchèque pour les neuf prochaines années. Bref, il s’agit d’appliquer le slogan « Simply Clever » à la stratégie à développer jusqu’en 2030.

Développez, explorez et engagez, ce sont les trois piliers de « Next Level Skoda ». Dans le plan d’expansion, le constructeur tchèque entend rejoindre le groupe des cinq marques les plus vendues en Europe. À cette fin, il parie sur des modèles d’accès, tels que Fabia, qui sur plusieurs marchés, pas au France, a des prix inférieurs à 14 000 euros.

La stratégie passe également par l’électrification de la gamme, qui devrait atteindre à l’horizon 2030 70 % des véhicules immatriculés. Une solution soutenue par la reconversion des usines et l’introduction de trois nouveaux modèles électriques positionnés sous l’Enyaq iV.

Thomas Schäfer lors de la présentation du plan Next Level Skoda
Thomas Schäfer, PDG de Skoda, lors de la présentation du plan Next Level Skoda

Après la branche exploratrice de la « Next Level Skoda », la marque intégrée au groupe VW investira dans les grands marchés émergents. L’Inde et la Russie seront les principales cibles, la Chine et les États-Unis d’Amérique méritant également une attention particulière.

Enfin, l’implication. Ou la façon dont ‘Next Level Skoda’ applique le concept ‘Simply Clever’ à l’interface utilisateur. Conduire une Skoda doit être un exercice aussi agréable qu’intuitif, sans avoir besoin de consulter le manuel d’instructions pour changer la température du climat.

Pour simplifier la recharge des voitures électriques, le « Power Pass » a été créé, avec accès à des chargeurs dans plus de 30 marchés. Conscient qu’à partir de 2025, une voiture sur cinq sera vendue en ligne, « Next Lever Skoda » prévoit un investissement important dans le salle d’exposition virtuel.

La formation n’a pas été oubliée, Skoda y consacrant un investissement de 500 millions d’euros. Reflet des temps modernes, un poste de direction sur quatre sera occupé par une femme.