"l'état-stratège" prend soin de votre corps!

7

Nos politiciens français sont empêtrés dans une sorte de lutte qui mettra au défi les vertus du capitalisme et du libéralisme. Dans les bonnes énarques, certains d'entre eux prêchent même le besoin de "reconstruire le capitalisme mondial" – rien que ça.

Cet état d'esprit a de tristes répercussions, non seulement sur la crédibilité de la France à l'international, mais surtout sur nos activités.

Les ménages ne sont pas épargnés par l’illibéralisme de notre classe politique, comme nous le verrons aujourd’hui … ou plutôt pour le revoir, puisque les gouvernements peuvent se succéder, le constat reste le même, voire s’aggrave (je renvoie le lecteur à nos découvertes précédentes, ici, ici et le).

Attachez votre ceinture pour 50 nuances de mamie, du berceau au cercueil!

Oyez, oyez, braves gens, le ministère des Solidarités et de la Santé a des choses cruciales à vous dire!

L'infantilisation de la population par l'État commence par de petites choses qui peuvent à première vue passer pour plus de détails. Alors, le ministère des Affaires sociales et de la Santé – que dis-je? – Le ministère de la Solidarité et de la Santé a-t-il mené la campagne de communication au début de l'année dernière?

… et le lien proposé dans ce tweet pour vous renvoyer à la manière républicaine de se laver les mains en Macronian France.

S'il y a encore une autre preuve que le gouvernement préfère penser que vous êtes des abrutis et / ou des individus irresponsables, la voici.

Vous voulez peut-être rétorquer que cette propagande est là pour atteindre des objectifs louables de la gestion de la santé publique. Bien entendu, la santé publique n’est pas à prendre à la légère. Je concède également volontiers que l’État a un rôle à jouer dans ce domaine, par exemple pour faire en sorte que sa population soit vaccinée.

Cependant, pensez-vous que ce type de procédure affectera ceux de vos collègues que vous voyez sortir des toilettes sans se laver les mains?

Pour ma part, ce type de campagne de communication me donne l’impression que les autorités publiques préfèrent se décharger de leurs responsabilités en payant des fonctionnaires pour dessiner des affiches auprès des contribuables & # 39; argent, plutôt que d'utiliser nos impôts à des fins fiscales. s'assurer que les toilettes publiques ne sont pas des feuilles …

En bref, comme le dit Daniel Tourre:

Campagne de communication d'infililisation: même Bercy s'y rend …

Curieusement, ce type de campagne n’est pas la prérogative du ministère de la Santé… Celle de l’économie et des finances est également touchée. Fin août, Bercy nous a offert (enfin, avec notre argent) une campagne de communication axée sur l’enregistrement dans les clubs de sport.

Outre le fait que ce sujet n'a rien à voir avec les prérogatives de son ministère, notons que Bruno Le Maire a déclaré que pour atteindre sa cible, rien ne valait une caricature. Comme je doute que beaucoup de jeunes soient abonnés au compte twitter @ Economie_Gouv, je conclus que cet enarque éminent prend ses citoyens pour des imbéciles.

Nous y reviendrons dans un moment futur sur ce point central, mais nous avons là une manifestation du "symptôme de l’inutile devant l’essentiel", grande obsession des gouvernements qui ont renoncé à assurer leurs missions souveraines de se concentrer sur l’accessoire.

J'imagine en tout cas que cette dernière campagne a fait au moins une personne heureuse en la personne de Benoît Hamon (que nous saluons lors de sa retraite), ambitionné lors de la dernière campagne présidentielle de "construire un citoyen du sport" sur la période 2017-2022.

Etat, ton sexe et ta sexualité

Les femmes sont évidemment les plus concernées par ce type d’approche ministérielle car, comme vous le savez, la République Macron nous a confié un Secrétariat d’État pour l’égalité entre les femmes et les hommes et pour la lutte contre la discrimination. , à la tête de laquelle se trouve Marlene Schiappa.

En mai 2018, l'auteur de Lettres à mon ventre a fait la déclaration suivante:

"En France, beaucoup de femmes ne connaissent pas le fonctionnement de leur propre corps! Nous voulons y remédier. "

Encore une fois, loin de moi l’idée de minimiser le problème mais, si la France a encore des médecins qui n’ont pas encore trouvé refuge à l’étranger, ainsi que de nombreux domaines où l’on peut accéder à Internet avec un bon flux, est-ce le rôle de l'état pour combler ces lacunes?

De là à penser que l’État s’occupera un jour de notre sexualité, il n’ya qu’un pas, que le Jeunes socialistes ont traversé depuis 2016.

Comme l'explique Daniel Tourre dans une vidéo aussi éducative qu'amusante, l'État est censé s'introduire dans votre chambre à coucher – du moins selon les apparatchiks socialistes de demain.

Le but? D'un point de vue socialiste, on peut imaginer qu'il s'agisse d'assurer à chacun une sexualité "républicaine", "égalitaire" et pourquoi pas "de solidarité", d'assurer une parfaite "justice sociale", pour reprendre les mots du porte-parole du gouvernement. Antigone Collective.

Ça aurait pu être pire

Terminons sur une note positive. Vous ne vous en souvenez peut-être pas, mais nous avons échappé de peu à une loi sur la santé mentale pour nous protéger de la dépendance aux réseaux sociaux.

En effet, s’il n’avait pas quitté le secrétaire d’Etat en charge du numérique en mars pour se porter candidat à la mairie de Paris, Mounir "bouton poussoir" Mahjoubi aurait probablement donné le meilleur de lui-même pour nous éloigner de notre chemin de ce danger aussi colossal qu'imminent.

C'est en effet ce qu'il a dit au micro de RTL le 10 septembre 2018:

"Les concepteurs de ces expériences font tout pour créer des dépendances, des désirs de retour, des envies de rester plus longtemps. (…) Nous avons publié des déclarations générales sur la nouvelle réglementation numérique au cours de l'été de juillet, et l'un des thèmes est celui de la dépendance à l'écran. (…) Ce que je veux c'est (…) que chacun puisse décider dans sa famille comment il va faire et, le cas échéant, pourquoi pas une loi. "

Mais c’est vrai, une loi, pourquoi pas? Une loi pour que l’Etat puisse contrôler ce que tout le monde lit ou voit, une nouvelle loi infantilisante en attente de la prochaine, pour mieux nous obliger à nous aider nous-mêmes?

Et pourquoi alors le diable changement d’approche, alors que nous disposons de deux outils qui ont si bien réussi en matière de restriction des libertés individuelles et d’infantilisation de la population?

Assez de propositions liberticides pour aujourd'hui.

Samedi prochain, nous verrons cependant que l’Etat s’intéresse beaucoup à votre vie de famille …