Anna et Malik sont de retour à Bruxelles pour la deuxième saison de "The Theory of Y"

9

Six mois après leur départ pour Berlin, Anna et Malik sont de retour à Bruxelles dans la deuxième saison de la théorie de Y. Si Anna s'épanouit dans l'exploration de sa partie lesbienne, Malik est dans une mauvaise situation et semble fuir Anna. Découverte de cette nouvelle saison avec Caroline Taillet, une des créatrices de la série.

Pourquoi avez-vous décidé de vous intéresser davantage au personnage de Malik en cette nouvelle saison?

"Nous avons beaucoup parlé de la bisexualité dans la saison 1. Nous nous sommes demandé si nous avions encore quelque chose à dire pour cette deuxième saison. Nous en avons trouvé quelques-unes, mais nous voulions ouvrir la série parce que nous parlons de personnes que nous connaissons, la communauté LGBT de Bruxelles. Et le personnage de Malik est un profil que nous rencontrons partout mais que nous ne voyons jamais dans la fiction. Nous voulions donc nous intéresser à un homosexuel vivant à Bruxelles. Nous voulions vraiment représenter différentes personnes, ce que nous voyons généralement moins. C’est la même idée que nous avons eue avec Lucie, une femme célibataire d’une trentaine d'années sur l'hétéro. Elle se sent un peu seule car tous ses amis sont mariés et ont des enfants. Elle ne sait pas vraiment avec qui sortir et elle finit dans un quartier gay. l’environnement parce qu’il ya plus d’occasions de faire la fête, même si elle ne rencontre pas l’homme de sa vie. Nous voulions montrer le profil de personnes qui ne sont pas suffisamment représentées, pour nous, dans la fiction. "

La première saison a été très réactive. Les commentaires étaient-ils positifs ou négatifs?

"Généralement positives parce que beaucoup de gens se reconnaissent dans nos personnages. Ils nous remercient car, pour une fois, ils se sentent représentés. Il y a eu aussi des critiques négatives, des commentaires homophobes. Mais nous n'y répondons pas. Cela renforce l'idée qu'il En montrant que les histoires d'amour hétérosexuelles sont les mêmes que celles des LGBT, nous pourrons peut-être changer les choses, ce qui se fait petit à petit par la représentation, comme lorsque nous voyons deux femmes s'embrasser ou deux hommes faire l'amour. Ce sera le cas lors de la saison 2 et ce sera à la télévision. Habituer le public à ces images permettra une banalisation. Et cette banalisation est nécessaire car, même aujourd'hui, voir deux hommes ou deux femmes qui se tiennent la main dans la rue pose un problème pour certaines personnes ".

La première saison était basée sur une pièce de théâtre. Avez-vous eu à changer votre façon de travailler pour la seconde?

"Nous avons interviewé des gens qui ont le profil de nos personnages parce que nous voulons vraiment nous rapprocher du réel, même si nous ne pouvons pas raconter l'histoire de tout le monde. Nous avons interviewé des femmes bisexuelles, des hommes d'origine nord-africaine ou des célibataires. Une trentaine de femmes.Nous voulions vraiment apprendre de leurs expériences parce que nous parlons de sujets sensibles et que nous voulons être le plus près possible de la réalité.Nous ne prétendons pas tout savoir, même si Martin (l’autre créateur, rédacteur en chef) ; s note) et moi, nous évoluons dans ces environnements et ce sont des choses qui nous concernent. "

Vous avez également créé une exposition itinérante en parallèle de la série.

"Oui. Dans la série, Anna entre dans l'équipe d'un café lesbien suffisamment investi et se demande ce qu'ils pourraient faire en tant que projet. Bientôt, ils ont l'idée de montrer la sexualité entre deux femmes parce qu'il y a beaucoup de clichés qui entourent ce sujet. : ils ne font pas vraiment l'amour, un fait l'homme et l'autre la femme, ils font la position du ciseau … Ils sont pleins de choses que nous avons dans la tête et voulions donner la parole aux femmes pour voir quoi ils doivent dire à propos de ces clichés et voir ce qu’ils font vraiment. Dans la pratique, l’exposition est divisée en deux parties: Anna l’expose dans une fiction et nous en réalité. Ce sont des photos de onze femmes qui aiment les femmes. un code QR à côté de chaque photo faisant référence à une interview dans laquelle ces femmes parlent de leur sexualité. "

Le succès de la première saison vous a-t-il mis sous pression par rapport à la deuxième?

"Oui, mais en même temps, cela nous a vraiment boostés. Nous ne nous attendions pas du tout à cela. Nous avions créé la première saison sans imaginer une seconde que nous en ferions une deuxième. De plus, les personnages sont allés à Berlin à la fin. du premier et nous nous sommes demandé ce que nous pouvions faire avec cela. Mais le succès nous a vraiment motivés. "

Une saison 3 est-elle prévue?

"Honnêtement, nous ne savons pas. Nous attendons de voir si la saison 2 reçoit un bon accueil. Nous devrons également nous demander si nous avons encore quelque chose à dire." (Cd)

Deux nouveaux épisodes tous les jeudis jusqu'au 14 novembre Auvio, Youtube et Facebook, avant une émission télévisée sur La Deux.

La théorie de Y: "Le Boudoir" (S02E01)

La théorie de Y, saison 2: c'est parti 💛 Visionnez le premier épisode ici ⬇Après 6 mois à Berlin, Anna, cassée, a découvert la réalité de Bruxelles et a accepté de travailler dans l'agence immobilière de son père. Elle découvre un lieu intriguant: Le Boudoir, un bar lesbien.

posté par La théorie de Y – RTBF le lundi 14 octobre 2019

La théorie de Y: "Sortir" (S02E02)

Découvrez le deuxième épisode de The Theory of Y, saison 2 ⬇Anna confronte Malik qui ne l'a pas connue depuis son retour de Berlin. Elle décide de l'inviter au Boudoir où se déroule un atelier sur la sortie.

posté par La théorie de Y – RTBF le lundi 14 octobre 2019