Rougeole: déjà vingt cas

17

Fièvre, toux, rhinopharyngite ou conjonctivite, éruption cutanée … Tous ces symptômes ne doivent pas être pris à la légère, car ils peuvent être synonymes de rougeole. Depuis septembre, les cas de cette maladie très contagieuse se sont multipliés dans le Lot.

"Il y a eu une vingtaine de cas depuis la mi-octobre, dont certains sont sous enquête. La plupart sont concentrés autour de Figeac", explique Christophe Garro, responsable de la cellule de surveillance de l'Agence régionale de la santé (ARS). "Dans le Lot, nous ne parlons pas encore d'épidémie mais de foyer épidémique. Il est possible de l'endiguer", a-t-il déclaré.

Très contagieuse – un patient peut infecter 15 à 20 personnes avant même l'apparition de l'éruption cutanée – la rougeole est une maladie à déclaration obligatoire. Après la notification des cas par les médecins, ARS effectue les audits et les actions de gestion. La prévention et la sensibilisation au vaccin en font partie.

"A Figeac, la couverture vaccinale chez les enfants de 2 ans est particulièrement basse. Elle ne représente que 60% environ", explique le médecin. C'est moins que la moyenne du Lot (65,1%). Ce taux est particulièrement inférieur au taux recommandé par l'OMS: 95%.

Depuis janvier 2018, la vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole est obligatoire. Il consiste en l'administration de deux doses de vaccin, la première à l'âge de 12 mois et la seconde avant l'âge de 18 mois. "La vaccination est également recommandée pour les adultes nés après 1980", indique la LRA dans un communiqué.

En Occitanie, l'épidémie a débuté au printemps 2018. Depuis janvier 2019, plus de 600 cas ont été signalés à l'ARS, soit près du quart des cas signalés en France au cours de cette période. Parmi eux, un patient sur quatre a été hospitalisé et une personne est décédée.