Jouer n'est pas un handicap

15



Paris, samedi 9 novembre 2019 – Paris Games Week est fermé
ses portes dimanche 3 novembre laissant remplit des animations
visiteurs virtuels. Plus que les années précédentes,
l'événement a donné beaucoup d'espace aux amateurs de jeu
vidéo avec un handicap. Loin de se contenter de sérieux
jeux qui depuis quelques années utilisent la réalité virtuelle ou
systèmes de jeux vidéo interactifs pour créer un
sensibilisation sur le handicap, la démonstration
invité les personnes handicapées à être pleinement
ces jours si appréciés du geek. Il faut dire que même s'ils
ne conviennent pas à toutes les personnes handicapées, les jeux vidéo
offrir à certains d'entre eux la possibilité de dépasser pour
quelques heures leurs propres difficultés et surtout à partager
sur un pied d'égalité avec de vrais moments avec des camarades
pas désactivé. De plus, les concepteurs de jeux vidéo et
d'autres joysticks se sont progressivement mieux intégrés
cette dimension en programmant un logiciel qui répond aux
différents types d'incapacités et de conception
adaptable. Différents espaces l'ont témoigné aux Jeux de Paris
Semaine, qui met un point d'honneur à être accessible à tous
handicapées.

Joue comme tu es

Ainsi, trois tournois "inclusifs" ont été organisés: tous
les participants étaient " paires composées d'une personne
valide et invalide
Qui a
face à Forza 7 Motorsport (course automobile), Streetfighter
5 (jeu de combat) et Efootball Pes 2020 (compétition de football) comme
explique Jérôme Dupire, enseignant-chercheur au Conservatoire
National Arts and Crafts et co-fondateur de l'association
CapGame. De plus, l’espace "Joue comme tu es" animé par
cette organisation a mis en avant le travail de différents
fablabs et les entreprises dont l’objectif est la conception de
manettes adaptées ou jeux thérapeutiques sérieux, tout en
que les autres positions traitaient de la prise en compte
types de handicap.

Armes ludiques

Outre sa présence lors de ce type d’événement et
l'organisation de compétitions de jeux vidéo où les handicapés ont
autant que leur place que les autres joueurs CapGame maintient un
veille technologique dont l’objectif est de répertorier tous les jeux,
stratégies, dispositifs existants, qui sont souvent inconnus
concernés mais aussi parfois des designers. L'objectif
de cette association est également de sensibiliser les entreprises
à ce problème, de sorte qu'il est plus systématiquement
intégré à la programmation logicielle. C'est aussi
développer des outils pour rendre ces dispositifs
ludiques moteurs d'intégration réels.


Aurélie Haroche