Pure-sang. Le premier SUV de Ferrari sera équipé d’un moteur V12

Pure-sang.  Le premier SUV de Ferrari sera équipé d'un moteur V12

La Ferrari Purosangue, le premier SUV de la marque Cavallino Rampante, recevra un puissant moteur V12, pour offrir les performances et l’expérience de conduite que les futurs propriétaires attendent de ce constructeur, selon le PDG Benedetto Vigna lors de la présentation des résultats liés au premier trimestre .

Le premier SUV de Ferrari, Purosangue, sera équipé du moteur V12 le plus puissant de la marque Cavallino Rampante. Le PDG du constructeur italien de voitures de sport de luxe, Benedetto Vigna, a déclaré que plusieurs options avaient été testées, mais il était clair que le V12, en raison des performances et de l’expérience de conduite qu’il peut offrir, était la « bonne option » pour le marché.

Selon Automotive News Europe, Benedetto Vigna aurait fait cette déclaration lors de la présentation des résultats du premier trimestre de cette année. Malgré la situation politique tumultueuse, la demande de voitures de sport reste élevée, ce qui a entraîné une croissance de 12 % du chiffre d’affaires de Ferrari.

Pure sang Le premier SUV de Ferrari sera equipe dun moteur

« Purosangue est le fils de notre tradition », a souligné Benedetto Vigna. Cependant, le choix du moteur le plus puissant pour le premier SUV de la marque constitue une rupture avec la stratégie récente de Ferrari qui privilégiait l’utilisation de moteurs hybrides V8 et V6 moins polluants, comme c’est le cas de la 296 GTS, récemment présentée.

Production déjà épuisée

Vétéran de l’industrie technologique, Benedetto Vigna a repris le destin de Ferrari en septembre dernier, après avoir été chargé de faire entrer la marque dans une nouvelle ère de mobilité électrique plus propre et plus silencieuse. La marque a déjà présenté quatre modèles hybrides et promis une voiture électrique en 2025.

En termes de résultats financiers au premier trimestre, l’EBITBA (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) était de 443 millions d’euros, grâce principalement aux commandes de la Daytona SP3, l’un des modèles les plus récents et dont la production sera limitée à 500 unités coûtant chacune deux millions d’euros.

« Ces résultats ont été obtenus grâce au volume élevé de commandes au cours de ces trois premiers mois de 2022 et presque tous nos modèles sont épuisés d’ici 2023 », a souligné le PDG de Ferrari.