prolongement jusqu’au 23 novembre des mesures restrictives face à la COVID-19 — Wikinews

17

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.

Sauter à la navigation
Sauter à la recherche

Paliers d’alerte de COVID-19 par région du Québec le 29 septembre 2020

28 octobre 2020. –
Le gouvernement du Québec à fait l’annonce, lundi 27 octobre, de sa décision de prolonger les mesures sanitaires en vigueur « visant à freiner la propagation de la COVID-19 » jusqu’au 23 novembre prochain. Cette décision touche tous les québécois se trouvant en zone rouge, soit la très grande majorité des régions fortement peuplée de la province. C’est la constante augmentation du nombre de cas d’infections, entre 800 et 1000 cas par jour, qui a entrainée cette décision.

Le premier ministre, François Legault, a mentionné qu’il aimait mieux agir ainsi parce qu’il se donnait comme ligne de conduite de « dire la vérité aux Québécois tout en leur donnant un peu d’espoir ». Il a aussi indiqué que des assouplissements aux mesures restrictives pourraient être envisagées dans quatorze jours si une « baisse soutenue des cas, des éclosions et des hospitalisations est constatée ».

Les mesures restrictives mise en place font en sorte que seul les activités comme aller travailler ou aller à l’école se poursuivent de façon quasi normale et que même les employeurs qui négligeraient de respecter les règles pourraient se voir contraint de fermer leur lieu de travail. Le secteur scolaire sera aussi touché par de nouvelles mesures, le gouvernement ayant décidé que les élèves du secondaire trois iront en classe un jour sur deux, une mesure déjà en place depuis le 4 octobre pour les étudiants des secondaires quatre et cinq.

Cependant, pour un bon nombre de secteurs d’activités, la vie normale ne sera pas de retour, les restaurants, bars, casinos, salles de spectacles, cinémas, théâtres, musées ainsi que les centres sportifs resteront fermés. Des interdits frappent aussi les rassemblements privés, à l’intérieur comme à l’extérieur. Plusieurs intervenants des secteurs touchés par ces fermetures ont mentionnés qu’ils avaient proposer des solutions ou mise en place des mesures rendant leur activité sécuritaire face à la propagation du virus.


Source