Pour 2024. Dacia a déjà un successeur au Spring électrique en préparation

Pour 2024. Dacia a déjà un successeur au Spring électrique en préparation

Bien qu’encore en phase initiale de mise sur le marché, le premier modèle 100 % électrique de Dacia, la Spring, a un successeur prévu. Son arrivée sur le marché interviendra, par ailleurs, dans une année particulièrement chargée pour le Groupe Renault et les autres marques – 2024.

La révélation a été faite par Grupo Renault, actuellement propriétaire de la roumaine Dacia, lors d’un événement de présentation des résultats financiers pour 2021. Dans lequel, en plus d’annoncer le retour aux bénéfices, après deux ans dans le rouge, le groupe automobile français a également dévoilé certains des lancements déjà définis pour les années à venir.

Ainsi et selon le plan désormais dévoilé, 2024 sera une année particulièrement chargée, du fait de la présentation d’un total de quatre nouveaux modèles Renault. A cela s’ajoute une nouvelle proposition Alpine, ainsi qu’une nouveauté Dacia, le successeur de Spring !

Bien qu'encore en phase d'affirmation, mais déjà avec un succès garanti, Dacia Spring a un successeur à l'horizon
Bien qu’encore en phase d’affirmation, mais déjà avec un succès garanti, Dacia Spring a un successeur à l’horizon, pour 2024

Sur ce modèle, c’est le PDG du groupe Renault, Luca de Meo, qui a fini par révéler que la nouvelle Dacia électrique utilisera, non pas la même plateforme que la Spring, mais une nouvelle base : la plateforme déjà connue CMF-A.

Le choix n’est cependant pas sans surprise, puisque le futur VE de Dacia devrait en gros avoir les mêmes dimensions que la future Renault 5 électrique. Option qui le positionnera, non pas dans le segment A, comme dans le Spring actuel, mais dans B, c’est-à-dire comme dans R5. Qui, rappelons-le, utilisera l’architecture CMF-B.

Quatre Renault, une Alpine… et une Nissan

Incidemment, comme pour les modèles de la marque losango inclus dans ce plan de lancement, il s’agit précisément de la future Renault 5 EV, ainsi que du retour déjà confirmé de la Renault 4L. En plus de ces deux nouvelles propositions, il y aura également un fourgon et un modèle plus grand.

La future Renault 5 EV utilise la plateforme CMF-B
La future Renault 5 EV utilise la plateforme CMF-B

Quant à la nouveauté Alpine, il semble que ce sera une réinterprétation plus sportive de la Renault 5 EV, qui sera suivie, en 2025, du premier crossover compact et électrique de la marque dieppoise, le GT-X Over. Cette dernière, basée sur la même plateforme que la Renault Mégane E-Tech et la Nissan Ariya.

Et puisqu’on parle de Nissan, la promesse qu’avec tous ces nouveaux modèles, le successeur de l’actuelle Micra verra également le jour. Lequel, déjà prévu, en quelque sorte, par le teaser dévoilé en janvier dernier, devrait être doté d’une propulsion électrique et construit, non pas au Japon, mais dans une usine Renault, en France.

Le premier teaser de la future Nissan Micra
Le premier teaser de la future Nissan Micra

Éléments d’un plan plus vaste

Tous ces modèles font d’ailleurs partie d’un plan de lancement plus large, élaboré dans le cadre de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, qui prévoit le lancement d’un total de 35 nouveaux VE d’ici la fin de cette décennie.