Plus de version tout-terrain. Lada annonce le retour de Niva Bronc… Bronto !

Plus de version tout-terrain.  Lada annonce le retour de Niva Bronc… Bronto !

Alors qu’aux Etats-Unis, Ford voit décoller la demande pour le Bronco ressuscité, en Europe, c’est la célèbre marque russe Lada, qui, aujourd’hui propriété du français Renault, emprunte un chemin – très – identique. Plus précisément, avec le retour de la Niva Bronto – pas Bronco, attention… -, la version la plus radicale de la célèbre TT de Leste.

L’annonce du retour de la Niva Bronto, ceci après que Lada a annoncé sa fin fin 2020, vient d’être faite par la marque russe elle-même et avec le même positionnement dont le modèle s’est déjà vanté – une version préparée pour tous- terrain « pur et dur ».

Quant à la décision de rendre cette version particulière, Lada explique qu’elle résulte de l’énorme demande que Bronto continue d’enregistrer, dans les concessions. Raison qui a conduit le responsable de la marque russe à prendre du recul et à récupérer le modèle. Plus précisément, avec une version mise à jour, qui sortira plus tard cet été.

La première image de la prochaine Ford Niva Bronto
La première image de la prochaine Ford Niva Bronto

Donc, et basé sur la Niva Legend – qui est d’ailleurs, en ce moment, le plus hardcore du modèle Togliatti – , le nouveau Bronto arrivera sur le marché avec non pas une, mais deux versions – Luxe et Prestige. Avec le premier à se présenter et malgré son nom, comme une proposition plus utilitaire, marquée, par exemple, par l’option d’un pare-chocs en métal et de roues de 15″.

La version Prestige, en revanche, promet un look plus soigné, notamment par la présentation de pare-chocs en plastique, mais avec un aspect plus robuste, il en va de même pour les protections latérales et les passages de roues.

Présence également pour les antibrouillards, ainsi que pour une calandre spécifique. Les deux versions peuvent être améliorées avec quelques options, proposées en usine, comme une barre lumineuse à LED pour une installation sur le toit, ou encore une peinture extérieure spéciale, pour imiter le camouflage.

Cependant, et plus encore que l’extérieur, c’est dans l’habitacle que la Bronto reçoit la plus grosse nouveauté. A commencer par un nouveau tableau de bord, une console centrale avec de nouvelles commandes pour la climatisation, ainsi que de nouveaux sièges et un confort amélioré. Cette dernière, aspect qui contribue également à certaines améliorations en termes d’isolation, à la fois en matière de lutte contre les vibrations et, également, en termes de bruit.

L'actuelle Lada Niva Legend, dans la variante cinq portes
L’actuelle Lada Niva Legend, dans la variante cinq portes

Côté motorisation, le fameux bloc quatre cylindres de 1,7 litre à aspiration naturelle de Lada est maintenu, délivrant 84 ch, associé à une non moins traditionnelle boîte manuelle à cinq rapports, accompagné d’un système de traction intégrale à quatre roues, avec blocage des différentiels avant et arrière. Sans oublier une suspension légèrement modifiée et renforcée.

Exclusivité des steppes russes… Malheureusement!

Bien qu’elle ne soit pas encore sur le marché, Lada reçoit déjà des commandes pour la nouvelle Niva Bronto de la part de revendeurs russes. C’est aussi l’aspect qui, du moins pour nous, nous attriste : comme pour le Bronco américain, que Ford a déjà dit ne pas avoir l’intention de commercialiser en Europe, le Lada Niva Bronto ne doit pas non plus quitter les frontières de la Russie. Au mieux, seulement, peut-être, par importation privée.

L'une des dernières versions de Lada Niva, appelée Travel
L’une des dernières versions de Lada Niva, appelée Travel

Parallèlement, la marque russe a également prévu de lancer une nouvelle génération de l’emblématique Niva, en 2024. Ceci, basé sur un concept qui, rappelons-le, s’est fait connaître au début de cette année, 2021.

Toujours selon les informations déjà divulguées, le modèle pourrait même recevoir le non moins connu moteur turbocompressé de 1,3 litre d’origine Renault, qui, si cela se produit, sera également un début. Non seulement à cause de l’origine du bloc, mais surtout parce qu’un modèle Niva n’a jamais eu de moteur Turbo dans son histoire.