Parlement européen. Le comité approuve l’interdiction des moteurs à combustion d’ici 2035

Parlement européen.  Le comité approuve l'interdiction des moteurs à combustion d'ici 2035

La commission de l’environnement du Parlement européen a voté en faveur de l’interdiction de la commercialisation des voitures et des véhicules utilitaires légers à moteur à combustion interne à partir de 2035. Le processus législatif passe en plénière avant l’approbation finale par le Parlement européen et la Commission européenne. La procession se déroule toujours dans le cimetière, comme le dit le dicton populaire.

La commission de l’environnement du Parlement européen a voté en faveur d’une proposition de la Commission de l’Union européenne visant à interdire l’introduction dans l’Union européenne de nouvelles voitures et véhicules utilitaires légers à moteur à combustion interne. La mesure devrait entrer en vigueur en 2035, dans le cadre du paquet climat « Fit for 55 ».

Lors de la réunion du 11 mai, la commission a également voté en faveur de la proposition qui oblige les constructeurs automobiles à réduire les émissions moyennes des flottes jusqu’à 20 % d’ici 2025 par rapport à 2021, jusqu’à 55 % d’ici 2030 et jusqu’à 100 % d’ici 2035.

Toyota continue dinvestir dans les moteurs a combustion
La Commission européenne veut interdire la vente de voitures neuves à moteur à combustion à partir de 2035

Cependant, les demandes d’un nouvel objectif intermédiaire pour 2027 avec une réduction de plus de 75 % des émissions de dioxyde de carbone d’ici 2030 ont été rejetées.

vote serré

La Commission européenne a présenté le paquet climat en juillet 2021 et les États membres de l’UE étaient divisés sur l’interdiction des moteurs à combustion interne (même avec des carburants synthétiques, les nouvelles voitures seraient neutres en dioxyde de carbone, mais émettraient toujours du dioxyde de carbone et d’autres polluants en tant que produit de la combustion).

En conséquence, certains pays, dont la République tchèque, ont plaidé pour la non-application de ce règlement. La commission de l’environnement a finalement approuvé la proposition, avec 46 voix pour, 40 contre et 2 abstentions.

Carburants synthétiques exclus

Selon la commission de l’environnement, il n’y aura pas d’exceptions pour les carburants synthétiques. La plénière du Parlement européen devrait voter sur la résolution de la commission de l’environnement les 7 ou 8 juin. Les eurodéputés devront ensuite entamer des négociations avec les gouvernements de l’Union européenne concernant le texte final de la loi.

Faites des kilometres obtenez de lenergie BMW promeut la mobilite
Le processus d’électrification de la mobilité devra être accéléré

Malgré cette approbation, la commission de l’environnement considère toujours la nécessité d’agir. Entre autres choses, la Commission européenne devrait présenter un rapport d’ici la fin de 2023 avec des détails sur les besoins de financement pour assurer une transition juste dans le secteur automobile, atténuer le chômage et d’autres impacts économiques.

La Commission devra également présenter, d’ici 2023, la mise en œuvre d’une méthodologie commune à adopter dans l’Union européenne pour vérifier les émissions de dioxyde de carbone dans le cycle de vie complet des voitures et des véhicules utilitaires introduits sur le marché européen, ainsi que des carburants et l’énergie consommée par ces véhicules.