Parlement européen approuvé. L’ACEA s’inquiète de l’arrêt de la combustion en 2035

Parlement européen approuvé.  L'ACEA s'inquiète de l'arrêt de la combustion en 2035

Le Parlement européen (PE) a voté en faveur de la proposition de la Commission européenne visant à mettre fin à la commercialisation des voitures à moteur à combustion, à partir de 2035. Une décision qui a déjà reçu de l’association des constructeurs automobiles européens, l’ACEA, une réponse « d’inquiétude » .

La position prise par l’ACEA, au vote des eurodéputés, a été relayée par le site Automotive News Europe, qui cite le communiqué publié par l’association, dans lequel elle précise que, « étant donné que la transformation du secteur dépend de nombreux facteurs, sources externes, qui ne sont pas entièrement entre ses mains, l’ACEA est préoccupée par le fait que les députés ont voté pour fixer un objectif de 100 % de CO2 en moins d’ici 2035 ».

En outre, et bien qu’elle ait exprimé son soutien à l’objectif fixé par l’Union européenne, l’ACEA a déjà demandé une évaluation à mi-parcours, également comme moyen de fixer des objectifs pour la période post-2030.

Malgré les efforts des constructeurs automobiles, le moteur à combustion pourrait avoir ses jours comptés dans l'Union européenne
Malgré les efforts des constructeurs automobiles, réunis en ACEA, la fin du moteur à combustion pourrait être proche dans l’Union européenne, après le vote du PE

« Un tel examen devra d’abord évaluer si le déploiement de l’infrastructure de charge et la disponibilité des matières premières pour la production de batteries seront en mesure de faire face à la forte augmentation continue de la batterie électrique », déclare le président-directeur général de l’ACEA, ainsi que le BMW. constructeur automobile Oliver Zipse, dans le même communiqué.

Malgré cela, et malgré l’inquiétude déjà exprimée par l’ACEA, les groupes environnementaux allemands ont déjà salué l’approbation des eurodéputés concernant le plan présenté par la Commission européenne pour éliminer les émissions de CO2 des véhicules. Et cela fait partie du package «Fit for 55», qui vise à réduire les émissions de 55%, d’ici 2030, par rapport aux valeurs de 1990.

L’objectif ultime est d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

Le Conseil européen est l’organe qui suit

Cependant, et avec l’approbation du Parlement européen, la mesure qui vise à mettre fin à la vente de voitures neuves à moteur à combustion, à partir de 2035, va maintenant au Conseil européen, formé par les ministres des 27 pays de l’Union européenne .

Selon une note de la société d’analyse de marché Bernstein à laquelle Automotive News Europe aura eu accès, les ministres des 27 doivent « s’accorder sur l’objectif 2035 de zéro émission pour les voitures neuves ».