Nouveau… ou fait attendu ? Le salon de l’automobile de Genève annulé à nouveau en 2022

La situation n’est pas simple : après avoir déjà été annulée en 2020 et 2021, en raison de la pandémie de COVID-19, même le fait que le virus soit désormais plus maîtrisé en Europe ne semble pas avoir facilité les choses pour l’organisation de la Genève. Salon de l’automobile. Qui vient d’annoncer l’annulation de l’événement, pour la troisième année consécutive.

Même si, juste après l’annonce de l’annulation de l’édition 2020, le Comité Permanent du Salon International de l’Automobile Genève a fait part de sa volonté de restituer au plus vite le premier grand salon de l’année, la vérité est que, les conditions de celles-ci ne sont toujours pas pleinement remplies, se défendent les organisateurs.

Semblable à ce qui s’est passé en 2020 et 2021, également dans le cas de l’édition 2022, l’organisation pointe une fois de plus la pandémie de COVID-19 comme la principale raison de l’annulation. D’abord en raison des difficultés qu’il pose en termes de déplacements entre pays et continents.

Comme en 2021, le Salon de Genève n'aura même pas une sorte de version en ligne
Comme en 2021, le Salon de Genève n’aura même pas une sorte de version en ligne

Outre cette difficulté, la Commission permanente évoque également la crise des semi-conducteurs, ou puces, que traverse actuellement le marché automobile, comme une autre raison importante. Car cela a non seulement endommagé la chaîne d’approvisionnement, mais a également forcé l’arrêt des lignes de production de plusieurs constructeurs automobiles. Ils sont obligés de se concentrer sur ces problèmes bien plus urgents que sur les enjeux des salons automobiles.

« Nous avons fait un gros effort et tout tenté pour que le Salon international de l’automobile de Genève revienne en 2022 », a déclaré le président du Comité permanent du Salon international de l’automobile dans un communiqué. [GIMS], Maurice Turrettini, reconnaissant toutefois que, « malgré tous nos efforts, nous sommes contraints de faire face aux faits et à la réalité : la situation pandémique n’est pas encore sous contrôle, continuant de constituer une menace majeure pour un grand événement intérieur, comme le GIMS.

D’ailleurs, dans le communiqué déjà diffusé, les organisateurs du Salon de l’automobile de Genève renvoient également que cette décision leur permettra également de préparer, avec plus de temps, l’édition 2023.

Enfin, si la décision d’annuler le Salon de Genève, pour la troisième année consécutive, n’est pas une surprise totale, la vérité est qu’elle rend encore plus sombre l’avenir de ce type d’événement. Tout d’abord, en raison de l’intérêt décroissant des constructeurs automobiles, en raison de ce qu’ils considèrent comme le faible rendement des salons.

Il reste, désormais, à attendre pour savoir comment il sera pour 2023.