Stimuler la relance verte européenne: L’UE investit plus de 2 milliards d’euros dans 140 projets clés de transport pour faire redémarrer l’économie

L’UE soutient la reprise économique dans l’ensemble des États membres en injectant près de 2,2 milliards d’euros dans 140 projets clés en matière de transport. Ces projets contribueront à construire les liaisons de transport manquantes partout sur le continent, à soutenir les transports durables et à créer des emplois. Les projets recevront des financements au titre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE), le programme de subventions de l’UE destiné à soutenir les infrastructures de transport.

Avec ce budget, l’UE progressera dans la réalisation de ses objectifs en matière de climat énoncés dans le pacte vert pour l’Europe. Un degré élevé de priorité est accordé aux projets qui renforcent les chemins de fer, notamment les liaisons transfrontières et les liaisons avec les ports et les aéroports. Les transports par voies navigables intérieures sont encouragés grâce à une plus grande capacité et à de meilleures connexions multimodales avec les réseaux routier et ferroviaire. Dans le secteur maritime, la priorité est accordée aux projets de transport maritime à courte distance fondés sur des carburants alternatifs et à l’installation de dispositifs d’approvisionnement en électricité dans les ports permettant à ceux-ci de réduire les émissions des navires à quai.

La commissaire aux transports, Mme Adina Valean, a déclaré à ce propos: «La contribution de l’UE de 2,2 milliards d’euros à ces infrastructures de transport cruciales donnera un coup de pouce à la reprise, et nous nous attendons à ce qu’elle débouche sur 5 milliards d’euros d’investissements. Les types de projets dans lesquels nous investissons vont du transport fluvial aux connexions multimodales, des carburants alternatifs aux infrastructures ferroviaires de grande envergure. Le mécanisme pour l’interconnexion en Europe, ou MIE, est l’un de nos instruments clés pour rendre notre système de transport résistant aux crises et résilient, ce qui est essentiel à présent et sur le long terme.»

L’UE soutiendra des projets d’infrastructure ferroviaire situés sur le réseau central du réseau transeuropéen de transport (RTE-T) à hauteur de 1,6 milliard d’euros au total (55 projets). Il s’agit notamment du projet Rail Baltica, qui intègre les États baltes au réseau ferroviaire européen, et du tronçon transfrontière de la ligne de chemin de fer entre Dresde (Allemagne) et Prague (Tchéquie).
Elle soutiendra également la transition vers des carburants plus verts pour les transports (19 projets) avec près de 142 millions d’euros. Un certain nombre de ces projets concerne la reconversion de navires pour qu’ils puissent fonctionner au gaz naturel liquéfié (GNL), ainsi que l’installation des infrastructures correspondantes dans les ports.

Les transports routiers verront aussi le déploiement des infrastructures pour carburants alternatifs, avec l’installation de 17 275 points de recharge sur le réseau routier et la mise en service de 355 nouveaux autobus.
Neuf projets contribueront à un système ferroviaire interopérable dans l’UE et à l’exploitation sans interruption des trains sur tout le continent au moyen du système européen de gestion du trafic ferroviaire (ERTMS). Adapter les locomotives et les voies ferrées au système européen unifié de contrôle des trains renforcera la sécurité, réduira les temps de voyage et optimisera l’utilisation des voies. Ces neuf projets recevront plus de 49,8 millions d’euros.

Contexte

Les projets à financer ont été sélectionnés au moyen de deux appels à propositions concurrentiels lancés en octobre 2019 (appel ordinaire au titre du MIE- secteur des transports) et novembre 2019 (appel au titre du mécanisme de mixage relevant du MIE – secteur des transports). La contribution financière de l’UE prend la forme de subventions, avec différents taux de cofinancement qui dépendent du type de projet. Pour dix projets sélectionnés au titre du mécanisme de mixage, le soutien de l’UE sera combiné avec un financement supplémentaire provenant des banques (sous forme de prêt, de dette, de fonds propres ou de tout autre soutien remboursable).
Au total, dans le cadre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE), 23,2 milliards d’euros sont mis à disposition sur le budget 2014-2020 de l’UE pour des subventions en cofinancement de projets relevant du réseau transeuropéen de transport (RTE-T) dans les États membres de l’UE. Depuis 2014, première année de programmation du MIE, six appels à propositions de projets ont été lancés (un par an). À ce jour, le MIE a soutenu au total 794 projets dans le secteur des transports, pour une valeur totale de 21,1 milliards d’euros.

Prochaines étapes

Pour les deux appels, avec l’approbation par les États membres de l’UE des projets sélectionnés, la Commission adoptera les décisions de financement formelles dans les prochains jours. L’Agence exécutive pour l’innovation et les réseaux (INEA) de la Commission signera les conventions de subvention avec les bénéficiaires des projets en janvier 2021au plus tard.