Malgré la passion pour le V8. Jeep admet la fin du diesel en Europe d’ici 2030

Malgré la passion pour le V8.  Jeep admet la fin du diesel en Europe d'ici 2030

Bien que représentant l’essentiel des ventes de la marque nord-américaine en Europe, Jeep vient d’assumer la possibilité de mettre un terme au Diesel sur le Vieux Continent. Que se passera-t-il jusqu’en 2030… mais avec l’espoir « secret » que le V8 vivra au-delà de cette date.

A l’heure où l’avenir des moteurs thermiques semble fortement en jeu sur le Vieux Continent, notamment après l’intention exprimée par l’Union européenne de mettre un terme à ce type de propulseur, d’ici 2035, la Jeep nord-américaine, l’un des marques dont les ventes sont majoritairement composées de moteurs diesel, vient d’annoncer une décision qui pourrait mettre en péril ses moyens de subsistance en Europe.

L’annonce a été faite par le nouveau PDG de Jeep, Christian Meunier, lors d’un entretien avec les médias australiens, dont CarAdvice. Dans lequel le patron de la marque nord-américaine, a confirmé que, du point de vue du constructeur de Tolède, les Diesel sont, en effet, dans la dernière étape de leur vie.

Christian Meunier, le nouveau PDG de Jeep
Christian Meunier, le nouveau PDG de Jeep

« Je pense que le diesel est sur le point de disparaître en Europe, même si c’est là qu’il a prospéré », a déclaré Meunier, estimant qu’à la suite de cette décision, « le volume des ventes [da Jeep] réduira considérablement ».

« Cependant, si cela signifie que nous allons arrêter [de disponibilizar] Diesel, tout de suite, je réponds tout de suite, non. Au contraire, je crois que nous allons assister à une transition, qui va commencer maintenant et durera jusqu’en 2030, avec l’évolution de ce processus variant selon le marché », a expliqué le PDG de Jeep. Étant donné que « certains marchés continueront à avoir des moteurs V8, [outros] continuera à avoir des moteurs six cylindres [e alguns] continuera à avoir du diesel ».

Blocs V8, une passion

Pour le reste, et sur le cas particulier du V8, que Meunier assume comme une passion, le patron de la marque nord-américaine reconnaît qu’eux aussi ne continueront pas, ici, indéfiniment. Laissant toutefois désormais la promesse que Jeep fera tout pour les maintenir en vie, le plus longtemps possible.

« À moyen terme, bien sûr, nous voulons protéger le V8… [assim como] le V8 hautes performances, [pelo] tant qu’on peut, et surtout sur des marchés où il y a de la demande et ça a du sens », commente le Français, même s’il reconnaît que, « en même temps, [também] il est très clair que l’électrification nous donne l’opportunité d’obtenir encore plus de performances, d’une manière encore meilleure ; accélération [mais rápida] qu’avec un moteur à combustion interne ».

Malgré sa passion pour les V8, Meunier se dit encore plus passionné par l'électrification
Malgré sa passion pour les V8, Meunier se dit encore plus passionné par l’électrification

Alors et « pour répondre, sans répondre, à la question qu’on m’a posée, je dis que j’aime les V8, mais j’aime encore plus l’électrification, car elle peut me donner plus d’accélération, plus de puissance [e] plus binaire, dans un meilleur package, qui ne nuit pas à la planète. Par conséquent, cela me semble être une meilleure solution, à long terme », conclut-il.