Les manifestants pro-Trump se rassemblent au milieu des craintes de violence

21

«Nous demandons aux résidents de DC et aux personnes qui vivent dans la région d’éviter les confrontations avec quiconque cherche à se battre», a déclaré Mme Bowser lundi lors d’une conférence de presse.

La police du Capitole a également augmenté le nombre d’agents présents sur le terrain du Capitole et a encouragé les législateurs à arriver tôt et à utiliser les tunnels souterrains pour se rendre au Capitole depuis leurs bureaux. De cette façon, ils peuvent éviter de marcher ou de conduire en plein air.

Les manifestants ont afflué au Capitole depuis lundi, beaucoup sans masque et se serrant les uns contre les autres alors qu’ils arboraient des drapeaux Trump et des bannières «Stop the Steal». Le sénateur Kevin Cramer, républicain du Dakota du Nord, a été vu parler avec des partisans de Trump venus de son État d’origine, expliquant à plusieurs reprises pourquoi il avait choisi de ne pas s’opposer à la certification des électeurs. À un moment donné, M. Cramer leur a lu l’intégralité du 12e amendement, qui décrit le processus électoral.

Un tel voyage sur de longues distances n’était pas inhabituel. Au moins 10 bus remplis de partisans de Trump du Michigan prévoyaient d’être à Washington mercredi pour protester contre les résultats des élections, bien que M. Biden ait remporté l’État de manière décisive par plus de 155000 voix. Rocky Raczkowski, le président du Parti républicain du comté d’Oakland au Michigan, a déclaré que les partisans écoutaient simplement l’appel de M. Trump à protester contre l’élection.

Cajun Guilbeau, 65 ans, s’est rendu au centre-ville de Washington depuis la Louisiane dans un camion couvert de panneaux indiquant «Stop the Steal» et «4 More Years!» Il a déclaré que si certaines personnes peuvent devenir agressives, celles qu’il savait se rassembler pour les manifestations ne voulaient que montrer leur soutien à M. Trump.

«Nous avons des emplois, nous avons des carrières, nous avons des maisons, nous n’allons pas faire aucune de ces absurdités», a déclaré M. Guilbeau, qui loue son vieux camion de pompiers aux équipes de production. «Si Donald Trump obtient un deuxième mandat à la Maison Blanche, je voulais être ici pour soutenir cela.»

Il a dit que s’il voyait M. Biden déménager à la Maison Blanche, il se sentirait moins obligé de s’engager avec le gouvernement à quelque niveau que ce soit. «Il n’y a aucun moyen que je prenne des vaccins», dit-il.

Le reporting a été contribué par John Ismay et Emily Cochrane de Washington, Sheera Frenkel d’Oakland, Californie, et Kathleen Gray de West Bloomfield, Mich.

Source