Les lettres défendant Trump n’existent presque plus

34

Depuis que nous avons publié une page entière de lettres de partisans de Donald Trump et d’autres conservateurs après les élections du 3 novembre, plusieurs lecteurs ont demandé ce que les gens qui ont voté pour le président diraient maintenant, après près de deux mois de théorisation constante de sa conspiration, appelle à renverser les élections, semblant indifférent aux victimes de la pandémie et pardons douteux.

Les réponses sont, pour autant que je sache, pas beaucoup, ou du moins beaucoup moins qu’avant. Bien sûr, nous recevons toujours des soumissions qui répètent les fausses conspirations électorales du président, mais celles-ci ne sont pas sérieusement envisagées pour la publication pour la même raison que les lettres soutenant l’earthérisme plat ne sont pas sérieusement envisagées pour la publication. Après l’élection, les lettres défendant les actions et les positions politiques du président sont devenues un filet; sur des questions spécifiques comme ses pardons récents, ils sont pratiquement inexistants.

Il y a encore la lettre occasionnelle d’un lecteur pro-Trump exprimant son animosité envers les démocrates, mais lorsqu’il s’agit de le défendre sur des questions spécifiques après sa perte électorale, Trump semble être seul.

Roy Friedland de Los Angeles se demande ce que les partisans de Trump pensent maintenant:

Il me semble que le moment est venu d’imprimer une nouvelle série de lettres de la foule de Trump, car je ne peux pas être le seul à me demander ce qu’ils pensent de leur chef maintenant.

Après plusieurs semaines de révélation supplémentaire de sa véritable personnalité – en sapant notre démocratie et en pardonnant à une équipe de football des escrocs et des menteurs – de nombreuses questions viennent à l’esprit: Trump est-il toujours leur défenseur de la loi et de l’ordre? Pensent-ils toujours que le virus est un canular? Est-ce qu’ils boivent toujours le Kool-Aid? Ou a enfin le Big Gulp – enfin! – été vidé?

Et où est Scott Jennings? Y a-t-il encore des évangéliques assez courageux pour défendre et rationaliser le comportement immoral et corrompu de ce président? Je veux vraiment savoir.

Charles Blankson de Fontana pense que Trump punit tout le pays:

Dans ses derniers jours en tant que président, Trump s’en tient à tous les Américains, y compris aux 74 millions de personnes qui ont voté pour lui.

S’il avait vraiment été sincère à propos du projet de loi de secours COVID-19 ne comprenant pas suffisamment d’argent de secours pour les Américains qui travaillent dur et qui souffrent à cause de la pandémie, tout ce qu’il avait à faire était de prendre le téléphone et de demander à ses sbires au Congrès de faire des changements.

Il s’en moquait alors, et il s’en fiche maintenant. Tout ce qu’il fait, c’est punir les Américains pour l’avoir rejeté et lui refuser un deuxième mandat.

Frances Terrell Lippman de Sherman Oaks accuse Trump de renverser la justice:

Quiconque a prononcé ces fameux mots «le crime ne paie pas» n’a évidemment jamais connu Donald Trump. Sa liste de copains pardonnés tordus se lit comme un who’s who de Larceny Inc.

L’abus du pouvoir de grâce par Trump est une tache terrible sur notre démocratie et une moquerie de notre système de justice. Comme le montre le président, il ne s’agit pas de ce que vous savez, mais de qui vous connaissez.



Source