Les fans de Titanfall sont aux prises avec un mystérieux pirate informatique ciblant les serveurs depuis des années

Les fans de Titanfall sont aux prises avec un mystérieux pirate informatique ciblant les serveurs depuis des années

Les créateurs de Titanfall ont promis de traiter le problème des attaques DDoS qui empêchent depuis longtemps la version PC du jeu de tir de jouer sur les serveurs. Les troubles sont attribués à un mystérieux attaquant.

?? Nous sommes conscients des attaques DDoS affectant le gameplay de Titanfall. À la communauté: l’aide arrive le plus tôt possible ?? – nous lisons dans l’entrée Twitter du studio Respawn Entertainment.

Ce contenu est hébergé sur une plateforme externe, qui ne l’affichera que si vous acceptez les cookies de ciblage. Veuillez activer les cookies pour afficher. Gérer les paramètres des cookies

Les problèmes ont longtemps été imputés à une mystérieuse figure – ou groupe – connue uniquement sous le surnom de «Jeanue». L’attaquant a commencé à rendre la vie difficile aux joueurs dès 2019, notamment en soumettant en masse des robots aux jeux. Les comptes automatisés surchargent les serveurs, déconnectant finalement tous les participants du jeu.

Le problème a été rendu public en novembre lorsque Titanfall a frappé Steam. Aujourd’hui, les avis des utilisateurs sur le Valve Store sont très négatifs ?? précisément à cause de toutes sortes de problèmes, ce qui souligne l’ampleur du problème avec Jeanue.

Récemment, des plantages similaires ont également commencé à affecter les serveurs de Titanfall 2. La méthode est similaire: des commandes envoyées massivement ralentissent le serveur et les joueurs ne peuvent bientôt même plus bouger. Lorsque la limite de commande spécifiée est dépassée, tout le monde est déconnecté. On ne sait pas si l’attaquant est le même.

Les fans se demandent actuellement si le tweet cité ne s’applique qu’à la deuxième partie, ou également à la première, où les problèmes persistent depuis deux ans. Amoureux de ceux ?? ils insistent sur le fait que la solution idéale serait de permettre aux joueurs d’activer et de gérer leurs propres serveurs.