Les clients ne veulent pas. Alpina abandonne les véhicules électriques et veut rester fidèle à la combustion

Les clients ne veulent pas.  Alpina abandonne les véhicules électriques et veut rester fidèle à la combustion

A l’heure où pratiquement toutes les marques automobiles cherchent à répondre à la demande croissante de voitures électriques, il y en a une qui… non. On parle d’Alpina, un préparateur avec un positionnement dans l’offre luxe, et qui vient de garantir qu’il restera fidèle aux moteurs thermiques. Notamment parce que, assure-t-il, ses clients n’en veulent pas.

Préparateur dont l’offre est essentiellement basée sur les modèles BMW, Alpina prépare actuellement son prochain produit, sa propre version de la BMW Série 4 Gran Coupé. Mais, contrairement à la tendance du marché, il ne devrait avoir aucun type d’électrification.

La raison à cela, a expliqué le PDG d’Alpina, Andreas Bovensiepen, qui, dans des déclarations au site Bimmerpost, a supposé que la marque Buchloe n’avait pas l’intention de céder à la propulsion électrique. Notamment parce que, a-t-il assuré, ses clients ne montrent aucun intérêt pour ce type de véhicule.

Un moteur préparé et dûment certifié par Alpina
Un moteur préparé et dûment certifié par Alpina

D’ailleurs, selon Bovensiepen, Alpina a même réalisé une enquête auprès des clients, précisément dans le but de connaître leurs besoins, par rapport à un véhicule hybride voire électrique.

Cependant, les conclusions tirées ont révélé non seulement que les clients d’Alpina parcourent entre 30 000 et 50 000 kilomètres par an sur l’autoroute allemande, mais qu’ils aiment aussi le faire, presque toujours, le plus rapidement possible.

« Nos clients ne ressentent actuellement aucun besoin de modèles électriques alimentés par batterie », a déclaré le PDG de la marque Buchloe dans une interview avec Bimmerpost lors d’un essai routier au Salzburgring. Ajoutant que « cela est également dû au kilométrage élevé : les clients d’Alpina veulent voyager à grande vitesse et pouvoir accélérer à pleine vitesse, en particulier en Allemagne. Naturellement, ce désir pose un problème en termes d’autonomie et d’autonomie ».

Pour autant, et malgré cette réceptivité quasi nulle, Alpina n’a pas tourné le dos à la vague électrique qui semble se développer dans l’industrie automobile.

XD3 est l'une des dernières créations/transformations d'Alpina
XD3 est l’une des dernières créations/transformations d’Alpina

« Tout est sur la table », assure Andreas Bovensiepen, rappelant toutefois que « nos ressources sont limitées ». Pour quoi et « avant tout, nous voulons construire ce que veulent nos clients traditionnels. Bien sûr, nous surveillons de près le marché et n’oublions pas les nouvelles technologies, mais on ne s’attend pas à ce qu’Alpina puisse proposer un modèle à batterie électrique à court terme.