Les alliés des États-Unis avertissent Trump que les terroristes "seraient les seuls gagnants" de la guerre avec l'Iran

73
  • Les alliés américains lèvent leurs avertissements contre la guerre avec l'Iran alors que Trump augmente ses menaces contre l'Iran.
  • Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a déclaré que les terroristes "seraient les seuls gagnants" d'un conflit à part entière.
  • La France prévient également que la guerre profiterait à l'État islamique dans la région.
  • Le Premier ministre britannique Boris Johnson a également averti Trump que cibler des sites culturels iraniens serait un crime de guerre.
  • Visitez la page d'accueil de Business Insider pour plus d'histoires.

Le Royaume-Uni et la France ont averti Trump que le lancement d'une guerre totale avec l'Iran donnerait la victoire aux groupes terroristes de la région.

S'exprimant après que le président eut menacé d'une réponse "disproportionnée" à toute future attaque de l'Iran, le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a averti qu'une guerre à grande échelle ne profiterait qu'à l'État islamique.

"Nous craignons que si nous assistons à une guerre de grande ampleur, cela serait très préjudiciable et en fait, les terroristes … seraient les seuls gagnants", a déclaré Raab à la BBC mardi.

Dominic Raab: les terroristes ne seraient que les gagnants de la guerre en Iran

Les propos de Raab ont réitéré ceux du ministre français des Finances Bruno Le Maire, qui a déclaré lundi que "l'instabilité au Moyen-Orient ne profite aujourd'hui qu'à une seule organisation: le groupe État islamique".

Le Maire a ajouté que le conflit "augmenterait la menace terroriste contre la France et l'Europe".

Les alliés américains se sont également distanciés des menaces répétées de Trump de viser des sites culturels iraniens.

Un porte-parole de Boris Johnson a indiqué lundi que toute tentative d'attaquer de tels sites constituerait un crime de guerre.

"Il existe des conventions internationales qui empêchent la destruction du patrimoine culturel", a déclaré lundi un représentant de Johnson, ajoutant: "Vous pouvez lire les conventions internationales par vous-même. Il s'agit de la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels dans le en cas de conflit armé. "



Source