Le rallye du marché boursier de Trump dépasse de loin les anciens présidents américains

72

Donald Trump

Carlo Allegri | Reuters

Le marché boursier du président Donald Trump se compare bien à la majorité de ses prédécesseurs présidentiels.

Le S&P 500 a retourné plus de 50% depuis l'élection de Trump, soit plus du double du rendement moyen du marché des présidents de 23% sur trois ans, selon les données de Bespoke Investment Group datant de 1928.

L'indice bellwether a gagné plus de 28% cette année, bien au-dessus du rendement moyen de 12,8% de la troisième année pour les anciens présidents américains.

"La troisième année a été de loin la meilleure année du cycle avec un gain moyen de 12,81%, et le livre de jeu est resté fidèle au scénario la troisième année du cycle en cours", a déclaré la firme dans une note aux clients le mois dernier.

Malgré la volatilité de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, 2019 a été une année de records absolus pour les moyennes des principaux stocks. Le S&P 500 a franchi la barre des 3 200 pour la première fois la semaine dernière, atteignant son septième chiffre rond en 2019. Alors que les investissements des entreprises ont chuté en raison de l'incertitude entourant les deux plus grandes économies du monde, les investisseurs des marchés publics sont restés suffisamment confiants pour investir dans les actions.

Le marché de Trump a reçu un coup de pouce du président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, et de la banque centrale, qui a abaissé les taux d'intérêt trois fois cette année, la première fois depuis la fin de la crise financière. La Fed a réduit ses taux de crainte d'un ralentissement de la croissance au pays et à l'étranger. Trump a vivement critiqué Powell pour ne pas avoir baissé ses taux de plus en plus vite, mentionnant souvent les près de 15 billions de dollars de titres d'État à rendement négatif en dehors des États-Unis.

Les marchés ont également été aidés par l'un des marchés du travail les plus serrés de l'histoire, avec un taux de chômage actuellement de 3,5%, son plus bas depuis 1969. Et puisque les Américains travaillaient, ils dépensaient également. Le solide consommateur américain a freiné l'économie au cours de certaines contractions de la fabrication signalées. Les consommateurs ont également résisté dans un marché obligataire en désordre, lorsque les rendements obligataires à court terme ont dépassé les rendements à long terme, provoquant une inversion de la courbe des rendements, un phénomène connu pour précéder les récessions. La courbe s'est depuis accentuée et n'est plus inversée.

La troisième année de Trump est supérieure à la moyenne, mais pas la meilleure de tous les anciens présidents. En 2013, le marché boursier de l'ancien président Barack Obama a retourné plus de 32%, alors que l'économie rebondissait après la Grande Récession.

La première année de Trump était environ le triple de la moyenne présidentielle, le S&P 500 gagnant 19,4% contre 5,7% en moyenne.

Les entreprises ont obtenu de l'aide de la refonte fiscale de Trump en 2017, les entreprises rachetant un nombre record d'actions avec l'argent supplémentaire.

Le point sensible du record de Trump était l'année deux. Le marché de Trump a connu une année inférieure à la moyenne en 2018, lorsque le marché boursier a connu son pire mois de décembre depuis la Grande Dépression au milieu de l'intensification de la guerre commerciale américano-chinoise et d'une augmentation des taux de la Réserve fédérale. Le S&P 500 a reculé de 6,2%, contre un gain moyen de 4,5%.

Une quatrième année solide?

Si l'histoire est un guide, Trump devrait connaître une autre année forte en 2020.

Les stocks sont en hausse au cours de la quatrième année plus de 66% du temps et le S&P 500 affiche une moyenne de 5,7%, selon Bespoke.

Une grande partie de ces gains de stock dépendra de la façon dont les négociations commerciales se dérouleront avec la Chine. Plus tôt ce mois-ci, les pays ont annoncé un accord commercial de "phase un" dans lequel la Chine a accepté d'acheter des milliards de dollars de produits agricoles américains et les États-Unis ont accepté d'annuler une série de tarifs. Pour la plupart, les actions ont ignoré l'accord en raison de son manque de clarté et de la trajectoire incertaine de la phase deux.

Alors que Trump est confiant sur un marché solide l'année prochaine, Wall Street prévoit des gains beaucoup plus modestes. L'objectif moyen du S&P 500 pour 2020 parmi les analystes de Wall Street est de 3330, soit moins de 4% de plus que la clôture de mardi. Trump aura besoin d'un gain de 6% dans le S&P 500 pour battre le retour présidentiel moyen.

—Avec rapport de CNBC Nate Rattner et Michael Bloom.

Source