Le ministre iranien des Affaires étrangères exhorte Donald Trump à éviter le “ piège ” d’Israël pour provoquer la guerre

30

DUBAÏ: Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a exhorté samedi le président américain Donald Trump à ne pas être “piégé” par un prétendu plan israélien de provoquer une guerre par des attaques contre les forces américaines en Irak.

Il a lancé l’avertissement à l’occasion de l’anniversaire du meurtre par les États-Unis du général iranien Qassem Soleimani par une frappe de drone en Irak. Il n’y a eu aucun commentaire immédiat de la part d’Israël.

Washington blâme les milices soutenues par l’Iran pour les attaques régulières à la roquette contre les installations américaines en Irak, y compris près de l’ambassade américaine. Aucun groupe connu soutenu par l’Iran n’a revendiqué la responsabilité.

“De nouveaux renseignements en provenance d’Irak indiquent que des agents-provocateurs israéliens préparent des attaques contre des Américains – mettant un Trump sortant dans une impasse avec un faux casus belli (acte justifiant la guerre)”, a déclaré Zarif dans un tweet.

“Faites attention aux pièges, @realDonaldTrump. Tout feu d’artifice se retournera mal”, a écrit Zarif.

Le bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le ministère israélien des Affaires étrangères ont refusé de commenter les propos de Zarif.

La Maison Blanche n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire sur le message de Zarif.

Esmail Ghaani, qui a succédé à Soleimani à la tête de la force d’élite Qods, a déclaré vendredi que l’Iran était toujours prêt à répondre.

L’armée américaine a fait voler deux bombardiers B-52 à capacité nucléaire vers le Moyen-Orient dans un message de dissuasion à l’Iran mercredi, mais les bombardiers ont depuis quitté la région.

Cette histoire a été publiée à partir d’un fil d’agence sans modification du texte. Seul le titre a été modifié.

S’abonner à Bulletins de la menthe

* Entrer un email valide

* Merci de vous être abonné à notre newsletter.

Source