Laissez les esprits se reposer. Aston Martin continuera à vendre du V12

Laissez les esprits se reposer.  Aston Martin continuera à vendre du V12

A l’heure où même les marques de luxe commencent à se tourner vers l’électrification, à Gaydon, la transition s’annonce de manière moins exhaustive. Car, garantie chez Aston Martin, le V12 continuera d’embellir la s’aligner de la marque de sport de luxe britannique.

La garantie a d’ailleurs été donnée par le PDG de la marque Gaydon lui-même, Tobias Moers, dans des déclarations reproduites dans le également britannique Autocar. L’Allemand assurant même que le 5,2 litres actuel vivra au-delà du nouveau V12 Vantage.

A l’heure où Aston Martin vient de présenter, avec la nouvelle DBX 707, un V8 développant 707 ch, une valeur qui dépasse les 700 ch que promet la V12 Vantage, c’est Tobias Moers qui assure qu’elle n’est pas à l’horizon de la marque. Britanniques, abandonnez le 12 cylindres V.

Appliqué au très spécial Speedster, c'est dans ce type de modèles que l'Aston Martin V12 promet de continuer à vivre
Appliqué au très spécial Speedster, c’est dans ce type de modèles que l’Aston Martin V12 promet de continuer à vivre

« La vérité est que le bloc V12 montre encore du potentiel, et le lancement du V12 Vantage démontre qu’il y a encore une place pour ce type de moteur dans nos voitures de sport », déclare le PDG d’Aston, dans des déclarations reproduites par Autocar de Martin.

Rappelant que la V12 Vantage est, avec ses 700 ch et 752 Nm de couple, « le modèle le plus sportif jamais réalisé par Aston Martin », Moers estime que le cycle de vie de ce bloc pourrait atteindre 2026 ou 2027. C’est parce que « nous continuons à ont des clients pour ce type de moteurs, même s’ils sont moins nombreux ». Cependant, « on ne parle pas non plus de modèles de production de masse », a-t-il rappelé.

Donc, et pour faire confiance aux propos de l’Allemand, le plus certain est que le V12 continuera d’être un bloc ciblé, en particulier, pour les modèles vraiment exclusifs proposés par Aston Martin, comme c’est le cas des modèles spéciaux et limités. éditions. Être, en même temps et dès le départ, exclu de toute version basée sur le SUV DBX, en raison d’aspects tels que la dynamique ou la répartition du poids, qui seraient lésés.

Lancé dans ce qui est la version la plus puissante du SUV britannique, le V8 hyper vitaminé du DBX 707 n'est pas vu, par Aston Martin, comme un digne remplaçant du bien connu V12.
Présenté dans ce qui est la version la plus puissante du SUV britannique, le V8 hyper vitaminé de la DBX 707 n’est pas vu par Aston Martin comme un digne remplaçant du bien connu V12, qui restera donc dans la gamme.

Quant à la possibilité pour la marque britannique de pouvoir s’appuyer sur les nouvelles solutions à quatre cylindres que Mercedes-Benz met à disposition dans les nouvelles générations C63 et E63 des modèles AMG, Tobias Moers fronce les sourcils, arguant que « cela pourrait même être un question de ma propre mentalité, mais je ne pense pas qu’ils correspondent à ce qu’est Aston Martin, en tant que marque automobile ».