La fin d’une ère. Lotus dit au revoir aux modèles Elise, Exige et Evora

La fin d'une ère.  Lotus dit au revoir aux modèles Elise, Exige et Evora

Un moment qui représente aussi la fin d’une époque, Lotus vient d’annoncer la fin de la production des modèles Elise, Exige et Evora, à l’usine Farewell, au Royaume-Uni. Le futur s’appelle Emira…

L’annonce de la fin de production des trois modèles qui étaient, jusqu’à présent, le cœur de la gamme Lotus, a été réalisée à un moment où la marque britannique de Norfolk s’apprête à initier les changements nécessaires à l’usine d’Ethel, pour commencer à produire la nouvelle voiture de sport, Emira.

Laissé derrière, cependant, un parcours de 26 ans, au cours duquel l’usine Farewell a produit un total de 51 738 voitures. Un chiffre qui, il faut le dire, représente près de la moitié du nombre total de voitures produites par la marque britannique, depuis sa création, par Colin Chapman, en 1948.

Le trio qui marque les adieux de ce qui était, jusqu'à présent, la gamme Lotus
Le trio composé des modèles Evora, Elise et Exige qui marque les adieux de ce qui était jusqu’à présent la gamme Lotus

Sur la base de ce nombre viennent les trois modèles que Lotus a lancés au cours de ces 26 années, à commencer par l’Elise Série 1, introduite en 1996. Et puis, en 2000, le lancement de la plus sportive Exige, et enfin en 2009, les débuts de l’Evora la plus civilisée.

Le poids des versions spéciales… et des modèles non Lotus

Enfin, et contribuant également à ce résultat, les innombrables dérivations et versions spéciales de tous les modèles qui ont été lancés au fil des ans. Depuis, seul le plate-forme pour petites voitures qui a servi de base à la fois à l’Elise et à l’Exige, a fini par être utilisée, non seulement dans des dérivations telles que 340R, Europa, 2-Eleven et 3-Eleven, mais aussi dans des modèles d’autres constructeurs automobiles, comme l’Opel Speedster et le Tesla Roadster.

En effet, cette même plateforme a servi de base à l’hypersport américaine Hennessey Venom GT, une proposition dont seulement 13 unités ont été produites et qui a servi de prédécesseur à l’actuel Venom F5. Bien et dans le cas particulier de la GT, la plateforme a été fortement modifiée, pour répondre aux besoins des hypersports américains.

La Lotus Elise Sport 240 Édition Finale
La Lotus Elise Sport 240 Édition Finale

Compte tenu de toutes ces solutions, la plate-forme Lotus a finalement donné lieu à un total de 56 618 véhicules d’autres marques.

Sur les trois modèles qui composaient la gamme, le constructeur a produit 35 124 logements Elise, 10 497 logements Exige et 6 117 logements Évora.

Adieu à trois…

Quant à l’adieu, il a été fait avec le trio qui apparaît sur les photos et qui comprend une Elise Sport 240 Final Edition jaune, une Exige Cup 430 Green Heritage Racing et une Evora GT430 Sport Dark Grey Metallic. Des unités qui, il faut le préciser, n’atteindront aucun client, la marque britannique ayant l’intention de les conserver au sein de sa collection.

La Lotus Exige Cup 430 Heritage Racing
La Lotus Exige Cup 430 Heritage Racing

En attendant, et en route, la dernière voiture de sport de la marque est déjà en marche, l’Emira, dont l’entrée en production est prévue pour le printemps prochain. Et dans la même usine où seront également assemblées les hypersports 100% électriques et en série limitée, Evija.

Enfin, la marque actuellement détenue par le chinois Geely a également prévu d’augmenter son portefeuille, avec le lancement d’un SUV électrique, mais qui sera produit dans la nouvelle usine de Wuhan, en Chine.