Källenius et l’AMG One. « Je suis sûr que nous étions ivres »

Källenius et l'AMG One.  "Je suis sûr que nous étions ivres"

Sur le fond, cela confirme les difficultés auxquelles est confronté le projet Mercedes-AMG One, qui accuse déjà un retard de trois ans par rapport aux échéances initialement fixées. Le PDG de Mercedes s’exprime : « Je suis sûr que nous étions ivres quand nous avons dit oui [ao projecto]! ».

Le déchaînement d’Ola Källenius, PDG de Mercedes-Benz, clairement fait de manière détendue et à moitié plaisante, révèle cependant les difficultés qui ont surgi suite à un défi qui, dès le premier instant, est passé par la conception d’une (presque) F1, capable de conduire sur les routes de tous les jours.

« C’était il y a environ quatre ans que l’équipe AMG et les responsables du groupe motopropulseur haute performance de Formule 1 sont venus nous voir en nous disant ‘nous avons eu une excellente idée, mettons un moteur de Formule 1 dans une voiture de route' », a-t-il rappelé, dans des communiqués. à British Autocar, le PDG de Mercedes-Benz.

Mercedes AMG One
Un projet qui a conduit à une naissance difficile, la Mercedes-AMG One a même été la cible d’un coup de gueule du PDG de Mercedes

Cependant, la vérité est que la réalisation du projet s’est avérée beaucoup plus difficile que prévu. Tout d’abord, avec, par exemple, les prévisions de lancement de la One, en 2019, complètement escroquées.

Après presque quatre ans, Mercedes n’a toujours pas réussi à produire, ne serait-ce qu’une seule unité, des 275 voitures prêtes à être livrées aux clients, résultat d’innombrables obstacles. Parmi eux, par exemple, la nécessité de se conformer aux réglementations anti-émissions, qui sont devenues de plus en plus strictes.

Plaisantant ou non, Källenius lui-même le dit : « Honnêtement, je devrai consulter le compte rendu des réunions qui se sont tenues alors, mais je suis sûr que nous étions ivres quand nous avons dit oui. [ao projecto]”.

Blague à part, la vérité est que Mercedes-Benz démontre aujourd’hui que, aussi difficile soit-il, le constructeur est déterminé à aller jusqu’au bout du projet. Ayant déjà annoncé son intention d’en dévoiler plus, « d’ici quelques semaines ».

Bien que l’on sache peu de choses sur ce qui nous attend, la directrice du marketing de Mercedes-Benz, Bettina Fetzer, a toutefois laissé une autre garantie, affirmant que le développement de la Mercedes-AMG One entrera dans l’histoire, à travers un « documentaire réalisé très honnêtement ». Et cela donnera certainement une bien meilleure image du constructeur que celle que certains clients, déjà désespérés de leur « Formule 1 sur route », ont certainement en ce moment…