VIDÉO. Ces trois mots qui ont précipité la chute du Mur de Berlin

31

Comment le Mur de Berlin est-il tombé ? Dans un contexte de manifestations toujours plus pressantes à Berlin et d’exode massif des Allemands de l’Est par les frontières de la Hongrie, le gouvernement de la RDA tient une conférence de presse le 9 novembre 1989. L’improvisation de Günter Schabowski, porte-parole du gouvernement est-allemand, conduit à l’ouverture immédiate des frontières, à commencer par le Mur de Berlin.

Des gardes-frontières d’Allemagne de l’Est sur le Mur de Berlin, le 11 novembre 1989. | DAVID BRAUCHLI / ARCHIVES REUTERS


  • Des gardes-frontières d'Allemagne de l'Est sur le Mur de Berlin, le 11 novembre 1989.
    Des gardes-frontières d’Allemagne de l’Est sur le Mur de Berlin, le 11 novembre 1989. | DAVID BRAUCHLI / ARCHIVES REUTERS

Quand Günter Schadowski, porte-parole du gouvernement de l’Allemagne de l’Est, commence sa conférence de presse le 9 novembre 1989, il n’imagine pas que quelques heures plus tard, le Mur de Berlin ne sera plus une frontière infranchissable.

Membre du Comité central du Parti socialiste unifié d’Allemagne, c’est-à-dire le parti dirigeant en RDA, il doit annoncer les nouvelles mesures concernant les conditions de voyage des Allemands de l’Est. À l’époque, les deux blocs s’affrontent en Europe et le Rideau de fer rend la séparation étanche. Pas question de passer d’Est en Ouest, jusqu’à l’ouverture des frontières de la Hongrie, en juillet 1989.

Cette brèche offre une possibilité aux Allemands de l’Est de s’exiler massivement. Face à cette situation, le gouvernement de la RDA entend assouplir sa réglementation et doit l’annoncer le 9 novembre 1989. Mais l’improvisation de Günter Schabowski aboutit à la fin du Mur de Berlin, comme vous pouvez le découvrir dans notre vidéo ci-dessous.

Partager cet article

VIDÉO. Ces trois mots qui ont précipité la chute du Mur de BerlinOuest-France.fr