Venise attend une nouvelle marée haute

11

le Serein n'est pas à la fin de ses phrases. Venise devrait connaître une nouvelle et périlleuse nouvelle vague de marée haute tard vendredi matin, trois jours après avoir été dévastée par les inondations record qui ont conduit le Gouvernement italien déclarer l'état d'urgence en cas de catastrophe naturelle dans la ville des Doges. Selon la centrale de surveillance de la mairie, "l'acqua alta" atteindra 1,50 mètre vers 11h20 dans la séquence de marée actuelle. De fortes averses et du vent sont également annoncés dans toute la région.

Mardi soir, la ville a connu sa pire marée haute en 53 ans. L'eau a envahi les églises, les magasins, les musées et les hôtels de ce joyau du patrimoine mondial. Les 50 000 habitants du centre historique ont profité jeudi d'une reprise pour tenter de sécher leur logement ou le contenu de leurs stands. La marée haute du matin était plutôt modérée, atteignant 1,13 m (à 10 h 30), loin de 1,87 m mardi soir, deuxième record historique derrière celui du 4 novembre 1966 (1,94 m).

Lire aussi "Chansons sur ma ville amusante" # 2 – Vocalises à Venise

Grâce à ce répit, l’ambiance était plutôt heureuse, les touristes s'amusant à sillonner l'immense place Saint-Marc chaussée de bottes en plastique orange, bleu ou jaune, ou à siroter un café pieds dans l'eau dans certains bars ou restaurants ouverts. La Serenissima, surnom de cette ville lacustre, accueille 36 millions de touristes par an, dont 90% d'étrangers. La basilique Saint-Marc ou le théâtre Fenice sont les proies des eaux boueuses et salées du lagon.

20 millions d'euros débloqués d'urgence

Les hôtels, y compris Locanda Al Leon, commencent à regretter les annulations des célébrations de fin d'année. Après une réunion de crise à la préfecture, le Premier ministre Giuseppe Conte a visité jeudi les canaux qui ont fait la renommée de Venise dans le monde entier, afin de réconforter les commerçants, mais aussi de garder les portes closes, comme les musées et les écoles. "Le gouvernement a approuvé l'état d'urgence à Venise", a écrit Giuseppe Conte dans un tweet en début de soirée, précisant que 20 millions d'euros seraient débloqués "pour les interventions les plus urgentes". Cette procédure, souvent utilisée dans un Italie régulièrement frappé par des catastrophes (tremblements de terre, éruptions volcaniques et glissements de terrain), dote le gouvernement de "pouvoirs et moyens exceptionnels".

Les dégâts, déjà chiffrés à "des centaines de millions d'euros", devraient donner lieu à des évaluations précises, mais, entre-temps, le décret "paiera immédiatement" 5 000 euros pour les particuliers et 20 000 euros pour les magasins ", selon Giuseppe Conte.

Un comité spécial sur Venise se réunira également le 26 novembre pour "discuter de la gestion générale des problèmes", y compris un plan de contournement du centre historique pour les navires de croisière et le méga-projet de digues de Moïse censé protéger la lagune. Les politiciens se rangent aux côtés de la Serenissima: l'ancien Premier ministre Silvio Berlusconi est arrivé jeudi à Beijing, l'ancien ministre de l'Intérieur de la Ligue (extrême droite) Matteo Salvini devrait s'y déplacer vendredi.

Pour le ministre de l’Environnement, Sergio Costa, la fragilité de Venise s’est accrue en raison de la "tropicalisation" du temps, de précipitations intenses et de fortes rafales de vent, liées au réchauffement climatique. Les environnementalistes soulignent également l'expansion du grand port industriel de Marghera, situé en face sur le continent, et le défilé de navires de croisière géants.

Bilan lourd

Le record "d'acqua alta" enregistré mardi a submergé 80% de la ville, provoqué la mort d'un septuagénaire, renversé des gondoles et des vaporettos (autobus fluviaux) et conduit plus de 400 interventions de pompiers. De nombreux responsables, dont le maire de Venise, Luigi Brugnaro, ont appelé à la mise en service "dans les meilleurs délais" du projet de digues MOSE (Moïse en italien, acronyme de Experimental Electromechanical Module).

"Ces travaux d'ingénierie coûteront finalement six milliards d'euros, nous devons le faire fonctionner", a déclaré la ministre de l'Infrastructure, Paola de Micheli. Lancé en 2003 et retardé par de piètres enquêtes sur les travaux et la corruption, Moses s’appuie sur 78 digues flottantes qui se dressent et bloquent l’accès à la lagune en cas de crue des eaux de l’Adriatique jusqu’à trois mètres de hauteur. Des essais récents ont identifié des vibrations et de la rouille mais, selon Giuseppe Conte, il est "prêt à 93%" et sera "achevé au printemps 2021".