Une alliance entre l'OTAN et la mort cérébrale, déclare Macron

16

Le président français Emmanuel Macron lors d'un sommet de l'OTAN en Belgique, 2018

Copyright de l'image
Reuters

Le président français Emmanuel Macron a décrit l'OTAN comme "mort cérébrale", soulignant ce qu'il considère comme un déclin de son engagement envers l'alliance transatlantique par son principal garant, les États-Unis.

Interrogé par l'économiste, il a cité l'incapacité des États-Unis à consulter l'OTAN avant de retirer leurs forces du nord de la Syrie.

Il a également semblé jeter le doute sur la question de savoir si les membres de l'OTAN étaient toujours attachés à la défense collective.

L’Otan célèbre ses 70 ans depuis sa fondation lors d’un sommet à Londres le mois prochain.

"Ce que nous vivons actuellement, c'est la mort cérébrale de l'OTAN", a déclaré M. Macron au journal londonien.

Il a averti les membres européens qu'ils ne pouvaient plus compter sur les États-Unis pour défendre l'alliance établie au début de la guerre froide pour renforcer la sécurité de l'Europe de l'Ouest et des États-Unis.

L'Article Cinq de la Charte constitutive de l'OTAN stipule qu'une attaque contre un membre produira une réponse collective de l'alliance.

Mais M. Macron semblait ne pas savoir s'il était toujours valable quand on le lui demandait. "Je ne sais pas", dit-il.

L'alliance, aurait déclaré M. Macron, "ne fonctionne que si le garant de dernier recours fonctionne en tant que tel. Je soutiendrais que nous devrions réévaluer la réalité de ce que l'OTAN est à la lumière de l'engagement des États-Unis".

Le dirigeant français a exhorté l'Europe à se considérer comme une "puissance géopolitique" afin de s'assurer qu'elle reste "sous le contrôle" de son destin.

Pourquoi les doutes sur l'OTAN?

La décision brutale prise par le président Donald Trump de retirer la plupart des forces américaines du nord-est de la Syrie en octobre a surpris les membres européens de l'OTAN.

Cette initiative a ouvert la voie à la Turquie – elle-même un puissant membre de l'OTAN – à pénétrer en Syrie et à créer ce qu'elle a appelé une zone de sécurité le long de sa frontière. Les forces kurdes, qui aidaient les États-Unis à combattre le groupe État islamique, ont été expulsées de la région.

Copyright de l'image
EPA

Légende

Les forces de l'OTAN sont considérées par beaucoup comme la clé de la défense européenne

A l'époque, M. Macron avait critiqué l'incapacité de l'OTAN à répondre à l'offensive turque.

M. Trump a fréquemment accusé les membres européens de l'OTAN de ne pas avoir fourni leur juste part des dépenses militaires et de s'être trop appuyés sur les États-Unis pour se défendre.

Pour sa part, M. Macron a déjà été à l'avant-garde des initiatives visant à renforcer la coopération en matière de défense entre les pays européens. Le Royaume-Uni, l'autre grande puissance militaire de l'Union européenne, souligne toutefois l'importance de l'OTAN pour la défense européenne.

Vous n'êtes plus adapté à vos besoins?

Quelques semaines seulement avant le sommet de l'OTAN, les commentaires du président Macron suggèrent que cette célébration pourrait ne pas être tout à fait harmonieuse.

Une ligne de faille principale a été ouverte par le président Trump, qui dénigre fréquemment ses alliés de l'OTAN. Il a récemment décrit plusieurs d'entre eux comme "délinquants" pour n'avoir pas dépensé suffisamment pour leur propre défense.

M. Macron a déclaré que les États-Unis tournaient le dos à l'Europe. L'absence de coordination des décisions stratégiques entre les États-Unis et leurs alliés de l'OTAN a été illustrée par les récentes décisions unilatérales des États-Unis et de la Turquie en Syrie.

Les actions de la Turquie en particulier, a-t-il dit, ont soulevé toutes sortes de questions sur les garanties de sécurité fondamentales que l'OTAN donne à tous ses membres. Que se passerait-il, a-t-il demandé, si le gouvernement syrien attaquait la Turquie en raison de son incursion en Syrie?

Avec plus de membres que jamais et devant faire face à des problèmes de sécurité beaucoup plus complexes, M. Macron estime que l'OTAN semble ne plus être adapté à ses objectifs.