L'Iran annule l'accréditation d'un inspecteur nucléaire de l'AIEA

18

Photo de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique montrant des centrifugeuses avancées à l'installation d'enrichissement d'uranium de Natanz en Iran (4 novembre 2019)

Copyright de l'image
AFP

Légende

Lundi, l'Organisation iranienne de l'énergie atomique a dévoilé ses centrifugeuses avancées à Natanz

L’Iran a annulé l’accréditation d’un inspecteur de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) empêché de pénétrer dans une installation nucléaire la semaine dernière.

L’Organisation iranienne de l’énergie atomique (AEOI) a déclaré que le matériel de détection a déclenché une alarme lorsque la femme a tenté de pénétrer dans l’installation d’enrichissement d’uranium de Natanz.

Les responsables craignaient qu'elle ne transporte "du matériel suspect", a ajouté le journal.

L'AIEA, qui est chargée de surveiller le respect par l'Iran d'un accord sur le nucléaire, n'a fait aucun commentaire.

Cette annonce intervient quelques heures après que l'Iran a annulé un autre engagement pris en vertu de l'accord de 2015 en commençant à injecter du gaz hexafluorure d'uranium dans des centrifugeuses situées dans ses installations souterraines de Fordo.

C’est la quatrième mesure de ce type que l’Iran a prise depuis juillet en réponse aux sanctions rétablies par le président américain Donald Trump lorsqu’il a renoncé à l’accord sur le nucléaire de l’année dernière.

En vertu de cet accord, l’Iran a accepté de limiter ses activités nucléaires sensibles et d’autoriser des inspecteurs internationaux en échange de la levée des sanctions économiques paralysantes.

M. Trump veut forcer l'Iran à négocier un nouvel accord qui imposerait des restrictions indéfinies à son programme nucléaire et mettrait également fin à la mise au point de missiles balistiques. Mais l'Iran a jusqu'ici refusé.