Le Parti démocrate crée la surprise dans le Kentucky

30

Au terme d’un décompte serré, le candidat démocrate au poste de gouverneur Andy Beshear a revendiqué sa victoire dans le Kentucky. Une défaite pour Donald Trump, qui s’était personnellement impliqué dans cette campagne.

Par Publié aujourd’hui à 05h53, mis à jour à 06h43

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

Le candidat démocrate Andy Beshear a revendiqué sa victoire à Louisville.
Le candidat démocrate Andy Beshear a revendiqué sa victoire à Louisville. Bryan Woolston / AP

Donald Trump ne se serait sans doute pas risqué à venir soutenir le gouverneur sortant du Kentucky, Matt Bevin, la veille de l’élection, s’il n’avait pas pensé que ce dernier pouvait l’emporter. « Si les démocrates gagnent, ils diront que c’est la pire défaite de tous les temps. Vous ne pouvez pas me faire ça », avait-il déclaré à ses troupes. Contre toute attente, le candidat démocrate Andy Beshear, fils d’un ancien gouverneur, a revendiqué la victoire mardi 5 novembre au soir, au terme d’un décompte jugé à ce point serré que l’agence Associated Press (AP), l’arbitre traditionnel des élections américaines, s’est refusée à trancher. Le gouverneur sortant, qui pourrait solliciter un recomptage, n’a pas reconnu sa défaite.

Ce coude-à-coude, quelle qu’en soit l’issue, est une mauvaise nouvelle pour le Grand Old Party et pour le pouvoir de mobilisation du président. Les républicains ont bien tenté de relativiser la portée de la contre-performance en rappelant que Matt Bevin était un gouverneur très impopulaire et que les autres candidats conservateurs à d’autres postes de l’Etat ont obtenu mardi de bien meilleurs résultats. Quatre ans plus tôt, Matt Bevin l’avait cependant emporté avec une marge confortable de dix points et Donald avait devancé de trente points Hillary Clinton dans le Kentucky en 2016.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Etats-Unis : « Les questions de santé pourraient occuper le devant de la scène politique lors des élections de 2020 »

Deux dossiers peuvent expliquer ce retournement de situation : la santé et l’éducation, des sujets généralement plus favorables aux démocrates. Matt Bevin a défendu une réforme controversée de la protection sociale liant dans certains cas ces bénéfices à une preuve d’activité. Il s’est également heurté aux enseignants de son Etat, déplorant qu’ils fassent grève pendant l’année scolaire et non durant les vacances d’été. Son adversaire a mis à profit les polémiques pour amplifier la bascule des zones périurbaines qui ont déjà assuré la victoire démocrate à la Chambre des représentants du Congrès lors des élections de mi-mandat, en novembre.

Les républicains perdent la Virginie

Si le Parti républicain semblait en bonne voie, mardi soir, pour conserver le poste de gouverneur également en jeu dans son bastion sudiste du Mississippi, il a en revanche essuyé une autre défaite en Virginie. La Chambre et le Sénat y ont basculé dans le camp démocrate pour la première fois depuis une génération. Dans cet Etat également, les sujets concrets ont été décisifs. « Nous avons gagné parce que nous avons fait campagne en tant que progressistes modérés soucieux de régler les problèmes, alors que les républicains sont apparus comme des idéologues », a analysé sur CNN le sénateur Tim Caine, ancien candidat à la vice-présidence en 2016. Et là encore, l’évolution des zones périurbaines a joué en faveur des démocrates qui ont désormais les coudées franches.