La mort d'un adolescent de 18 ans imputable à l'utilisation de la cigarette électronique

21

Illustration d'une personne qui s'essouffle dans un ascenseur. – Gelebart / 20 minutes

C'est une première dans le pays. En Belgique, un homme de 18 ans est décédé d'une insuffisance respiratoire. Les autorités ont attribué cette mort à
vapotage et un mélange de produits nocifs contenus dans son
cigarette électronique.

"Le lien avec la cigarette électronique est établi. Il n'y a pas d'autre explication à cette grave pneumonie chez cette patiente", a déclaré la ministre de la Santé, Maggie De Block, jeudi. Son cabinet a ensuite nuancé le propos en évoquant un lien "supposé" avec l'utilisation de la e-cigarette "sans certitude absolue" pour le moment. Les services du ministre "ont contacté jeudi l'hôpital" de Bruxelles où le jeune homme est décédé, afin de clarifier la situation avec les médecins.

Bronchite qui s'est aggravée

"J'ai demandé à mes services de rassembler plus d'informations sur les circonstances exactes du décès", a déclaré Maggie De Block lors d'une séance plénière à la Chambre. "La politique actuelle de notre gouvernement en matière de cigarettes électroniques sera bientôt mise à jour sur la base des nouveaux conseils de santé", a ajouté le ministre.

Elle a été interrogée après la révélation par plusieurs médias de la mort de Raphael, un Bruxellois âgé de 18 ans, qui avait utilisé une cigarette électronique contenant un dérivé du cannabis, le 6 novembre. Il s’agit, selon les premiers éléments, de cannabidiol (CBD), une molécule aux propriétés apaisantes, non pas stupéfiante, et légale, mais qui peut être vendue sur le marché noir en mélange avec des produits nocifs.

Selon le père de Raphaël cité par les médias, c'est "vers la mi-septembre" que son fils "a testé CBD par vape avec son frère et sa mère. Ils n'avaient rien. Environ une quinzaine après cette première expérience, il souffrait d'une toux sévère, mais la bronchite diagnostiquée s'aggrava et Raphaël dut être hospitalisé le 4. Le 10 octobre, ses poumons cessèrent de fonctionner et il fut plongé dans un coma artificiel jusqu'à sa mort, le 6 novembre.

Une mystérieuse épidémie aux États-Unis

Le mélange de CBD et d'acétate de vitamine E (huile), qui a déjà provoqué des décès aux États-Unis, aurait provoqué la mort, a déclaré RTL-TVI. Dans un rapport de juillet, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que les cigarettes électroniques étaient "indéniablement nocives" et ne pouvaient donc pas être recommandées pour contribuer à arrêter de fumer. consommation de tabac.

Les autorités sanitaires américaines ont classé la cigarette électronique dans la catégorie "dangereuse" pour les jeunes, alors que le nombre d'élèves du secondaire a presque doublé aux États-Unis entre 2017 et 2018. Ce pays est d'autant plus prudent qu'une mystérieuse épidémie de maladies pulmonaires liés à vaping a déjà touché plus de 2000 Américains et
résulté 39 décès.

Selon les autorités, ces maladies auraient été provoquées par l'un des ingrédients des recharges liquides en THC (substance psychoactive du cannabis), vendu pour la plupart au marché noir, l'huile de vitamine E.