La justification du déclin du budget d'outre-mer irrite les députés ultramarins

21

POLITIQUE – Sans surprise, l’Assemblée nationale a adopté ce mercredi soir le budget du ministère Étranger pour 2020, qui s’élève à environ 2,5 milliards d’euros, avec une diminution de 100 millions d’euros par rapport à 2019, principalement en raison de crédits inutilisés. Ce qui fit frémir les députés d'outremer.

Sur une base comparable, le budget de la mission à l'étranger s'élève à 2,6 milliards d'autorisations d'engagement (nouvelles dépenses que le ministère peut engager chaque année), mais à 2,5 milliards (2,45 hors exemption). des charges) uniquement en crédits de paiement, en baisse de 100 millions par rapport à 2019, a expliqué le ministre des Outre-Mer Annick Girardin.

Mais "les autorisations d'engagement sont maintenues à un niveau très élevé, c'est historiquement l'un des budgets les plus importants à l'étranger", a-t-elle insisté.

La diminution des crédits de paiement est principalement due aux "crédits inutilisés", pour 66 millions d'euros, a-t-elle expliqué, soulignant le manque d'ingénierie locale pour mener à bien les projets.

"Il n'est pas acceptable de voir la faute rejetée sur les opérateurs et les communautés", a déclaré Jean-Michel Clément (Libertés et territoires). "Nous ne sommes pas incapables", a déclaré le député du PS, Martinique Serge Letchimy.

"Je ne dégage à aucun moment l'Etat de sa responsabilité pour le retard pris dans de nombreuses opérations dans les territoires", a déclaré Annick Girardin, affirmant avoir demandé un inventaire précis des crédits non consommés, et proposant une groupe de travail sur le sujet avec les parlementaires.

Le logement, un sujet sensible

Plusieurs députés ont dénoncé la baisse des prêts au logement. "Cette année, les ressources en logement sont les plus basses de ces dernières années", a déclaré Nicole Sanquer (Polynésie, UDI-Agir).

"Autorisation d'engagement de 215 millions d'euros, le montant n'est pas à la hauteur des besoins d'outre-mer, mais je suis toujours convaincu qu'en 2020, nous ne pourrons pas consommer tous les crédits", a regretté le ministre.

Après une série d'amendements de tous les partis demandant d'augmenter le financement pour améliorer l'aide à la mobilité entre l'outre-mer et la France, le ministre a annoncé la création d'un groupe de travail chargé de revoir les conditions d'éligibilité. aide à l'achat de billets d'avion, trop restrictif maintenant.

"Nous devons nous arrêter pour reporter à demain, à quoi servirait de ministre de l'Outre-mer si vous ne vous mettez pas à la place des Ultramarins" a été remporté un peu plus tard, Nadia Ramassamy (Réunion, LR), l'accusant de "ne pas être né à l'étranger".

"Vous n'entendez pas la souffrance du peuple, c'est un remède contre l'austérité", a déclaré Jean-Luc Ratenon (Leun, LFI).

Un amendement visant à augmenter d'un million d'euros l'aide au retour des personnes décédées pour les familles défavorisées a été adopté. Une autre a augmenté de 100 000 euros les crédits pour permettre l’intégration économique des départements d’outre-mer dans leur bassin maritime.

Voir aussi sur Le HuffPost: