Hong Kong. La police tire sur les manifestants, au moins un blessé

8

Une vidéo diffusée en direct sur Facebook montre la police de Hong Kong ouvrir le feu sur les manifestants lundi, blessant au moins l'un d'entre eux.

La police a bloqué l'accès aux rues après le licenciement d'un agent sur un manifestant le 11 novembre 2019 à Hong Kong. | ANTHONY WALLACE / AFP


  • La police a bloqué l'accès aux rues après le licenciement d'un agent sur un manifestant le 11 novembre 2019 à Hong Kong.
    La police a bloqué l'accès aux rues après le licenciement d'un agent sur un manifestant le 11 novembre 2019 à Hong Kong. | ANTHONY WALLACE / AFP

Un policier a tiré sur un manifestant masqué lors d'affrontements du lundi 10 novembre au matin. Hong Kong retransmis en direct sur Facebook, une source policière confirmant que des balles réelles avaient été tirées dans le même quartier.

Sur les images, on voit un officier de police en train d'essayer d'encercler une personne portant une veste blanche dans le quartier de Sai Wan Ho à un carrefour bloqué par des manifestants.

Un autre homme masqué, vêtu de noir, s'approche et le policier le tire visiblement sur la poitrine. Les gens se précipitent sur le policier puis s'éloignent. L'homme manifestement touché tombe au sol et s'assied tout en tenant l'abdomen, essayant de se relever avant d'être contrôlé au sol par le policier.

Les images du policier tirant sur un manifestant pro-démocratie ont été diffusées en direct sur Facebook. | CUPIDEN PRODUCTEUR / REUTERS

À côté d'eux, un autre policier maîtrise un autre manifestant tout en noir. Une photo des médias de Cupidon montre les deux manifestants sur le sol, dont l'un près d'une traînée de sang.

Une source policière a confirmé à l'AFP, sous couvert de l'anonymat, que des balles réelles avaient été tirées sur au moins deux manifestants à Sai Wan Ho, et qu'une déclaration serait publiée.

Troisième utilisation de munitions réelles

C’est la troisième fois depuis le début du mouvement de protestation il ya cinq mois que la police utilise des balles réelles.

Le 1er octobre, un étudiant a été touché à la poitrine. alors qu’il avait attaqué avec un groupe de militants un officier avec des bâtons et des pieux. Il a survécu et est poursuivi en justice.

Quelques jours plus tard, un garçon de 14 ans a été blessé à la jambe par un policier sous couverture, dont le véhicule avait été attaqué par la foule. Il a également survécu et a été arrêté.

Hong Kong a été secoué pendant cinq mois par d'importants rassemblements, avec de plus en plus d'affrontements violents entre les manifestants et les forces de l'ordre. Pékin refuse de répondre favorablement aux cinq revendications du mouvement en faveur de la démocratie.

La tension a encore augmenté après le décès d'un étudiant de 22 ans vendrediAlex Chow, tombé début novembre d'un parking lors d'affrontements. Si les circonstances de cette chute restent obscures, il est le premier étudiant à mourir depuis le début des manifestations dans l'ancienne colonie britannique.

Depuis sa mort, des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées chaque jour. Un appel à la grève générale a été lancé ce lundi.

Des manifestations ont éclaté dans plusieurs quartiers lundi matin. Des manifestants masqués ont ciblé des stations de métro et construit des barricades aux intersections.

Partagez cet article

Hong Kong. La police tire sur les manifestants, au moins un blesséOuest-France.fr