International – L’UE ouvre la voie à un partenariat plus fort et plus ambitieux avec l’Afrique

17


La Commission européenne A posé aujourd’hui les jalons d’une nouvelle stratégie avec l’Afrique. La communication présente des propositions visant à intensifier la coopération grâce à des partenariats dans cinq domaines clés: la transition verte; la transformation numérique; la croissance durable et les emplois; la paix et la gouvernance; et la migration et la mobilité. En s’appuyant sur ce document, l’Europe entamera des discussions avec les partenaires africains en vue d’élaborer une nouvelle stratégie commune qui sera approuvée lors du sommet Union européenne-Union africaine d’octobre 2020.

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a déclaré: «La stratégie avec l’Afrique, présentée aujourd’hui, est la feuille de route qui va nous permettre de progresser et de faire passer notre partenariat à la vitesse supérieure. L’Afrique est le voisin et le partenaire naturel de l’Union européenne. Ensemble, nous pouvons construire un avenir plus prospère, plus pacifique et plus durable pour tous.»

Jutta Urpilainen, commissaire européenne aux partenariats internationaux, a fait remarquer: «Avec les cinq partenariats proposés, qui s’articulent autour des valeurs et des intérêts qui nous sont communs, l’Afrique et l’Europe mèneront ensemble la transformation écologique et numérique tout en promouvant l’investissement et l’emploi durables. Ma priorité désormais est de veiller à ce que les jeunes et les femmes s’approprient la stratégie avec l’Afrique, dans la mesure où elle répond à leurs aspirations.»

La coopération renouvelée concernant les partenariats axés sur les cinq domaines proposés aujourd’hui s’appuiera sur le dialogue déjà engagé avec les partenaires africains, qui sera poursuivi dans la perspective du prochain sommet UE-UA prévu à Bruxelles en octobre 2020, en vue de définir des priorités stratégiques communes pour les années à venir.

Les propositions formulées reposent sur une dynamique croissante dans les relations entre l’UE et l’Afrique. Ponctuée par le 6e sommet entre l’Union africaine et l’UE et la conclusion des négociations sur le nouvel accord de partenariat entre l’UE et le groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, l’année 2020 sera une année charnière pour nous montrer à la hauteur de notre ambition, à savoir l’édification d’un partenariat encore plus fort avec l’Afrique, notre partenaire naturel.
Le partenariat devrait être fondé sur une compréhension claire de nos intérêts et de nos responsabilités tant respectifs que mutuels.

La communication propose que l’UE s’associe avec l’Afrique pour prendre les mesures suivantes:
Maximiser les avantages de la transition verte et réduire autant que possible les menaces pesant sur l’environnement dans le strict respect de l’accord de Paris

Stimuler la transformation numérique du continent

Augmenter de manière considérable les investissements durables d’un point de vue environnemental, social et financier et résilients face aux effets du changement climatique; promouvoir les possibilités
d’investissement en renforçant l’utilisation de mécanismes de financement innovants et stimuler l’intégration économique régionale et continentale, notamment par l’intermédiaire de l’accord sur la zone de libre-échange continentale africaine

Attirer les investisseurs en aidant les États africains à adopter des politiques et des réformes réglementaires qui améliorent l’environnement des entreprises et le climat d’investissement, y compris des conditions de concurrence équitables pour les entreprises

Améliorer rapidement l’apprentissage, les connaissances et les compétences, les capacités de recherche et d’innovation, en particulier chez les femmes et les jeunes, protéger et améliorer les droits sociaux et éradiquer le travail des enfants

Adapter et approfondir le soutien de l’UE aux efforts de paix déployés par l’Afrique moyennant une forme de coopération plus structurée et plus stratégique, avec un accent plus marqué sur les régions où les vulnérabilités sont les plus importantes

Intégrer la bonne gouvernance, la démocratie, les droits de l’homme, l’état de droit et l’égalité entre les hommes et les femmes dans l’action et la coopération;

Garantir la résilience en créant un lien entre les interventions, qu’elles relèvent de l’humanitaire, du développement, de la paix ou de la sécurité, à toutes les étapes du cycle d’un conflit ou d’une crise
Mettre en place des partenariats équilibrés, cohérents et globaux en matière de migration et de mobilité
Renforcer l’ordre international fondé sur des règles et le système multilatéral, centré sur les Nations unies

Contexte

Le 27 février 2020, la Commission européenne et la Commission de l’Union africaine se sont rencontrées pour leur 10e réunion, à Addis-Abeba, pour discuter de leur future coopération dans les domaines mentionnés ci-dessus. En mai, la réunion ministérielle UA-UE réunissant les ministres des affaires étrangères des deux continents sera une autre occasion importante de consulter les partenaires africains.
Les propositions s’appuient également sur les engagements pris lors du 5e sommet Union africaine-Union européenne qui s’est tenu à Abidjan. Les progrès réalisés depuis lors comprennent le lancement, en 2018, de l’Alliance Afrique-Europe pour un investissement et des emplois durables, appelant à un renforcement des relations économiques et commerciales, au moyen d’investissements durables et de créations d’emplois. La conclusion du protocole d’accord sur la paix, la sécurité et la gouvernance signé par l’UA et l’UE en 2018 a également constitué une étape importante, qui a renforcé la coopération dans ces domaines