International – La Finlande, les Pays-Bas et la Suède s’engagent en faveur du Fonds au profit des victimes

36


La Finlande, les Pays-Bas et la Suède s’engagent en faveur du Fonds au profit des victimes


La Finlande affirme son engagement envers le Fonds au profits des victimes et les survivants de la violence sexuelle et sexiste

Le Fonds au profit des victimes de la Cour pénale internationale (CPI) exprime sa gratitude envers le gouvernement de la Finlande, qui a contribué à hauteur de 200 000 euros supplémentaires au travail du Fonds, spécifiquement destinés aux survivants de violences sexuelles et sexistes (SGBV).

La contribution du gouvernement finlandais constitue le dernier versement de son accord pluriannuel de quatre ans (2017 – 2020) d’une valeur totale de 800 000 euros. Il s’agit de la deuxième convention pluriannuelle du gouvernement finlandais avec le Fonds de solidarité. Depuis 2004, la Finlande a apporté des contributions de plus de 3,3 millions d’euros au Fonds.

S’exprimant sur la contribution et le soutien de la Finlande au Fonds au profit des victimes, S.E. Paivi Kaukoranta, ambassadeur de Finlande aux Pays-Bas, a déclaré que « c’est une priorité pour la Finlande d’agir pour éliminer toutes les formes de violence contre les femmes et les filles partout dans le monde. Nous avons besoin de systèmes judiciaires qui garantissent qu’aucun acte de violence ne reste impuni. Notre soutien constant au Fonds et notre contribution sont l’affirmation de notre appui au système du Statut de Rome et la conviction de la Finlande qu’il ne doit pas y avoir d’impunité pour les crimes odieux qui relèvent de la compétence de la CPI ».

« Une fois de plus, le gouvernement finlandais démontre son engagement envers les victimes et les survivants » a déclaré la Présidente du Conseil de direction du Fonds, Mama Koité Doumbia. « Au-delà du traumatisme physique et mental des survivants de violences sexuelles liées au conflit, il y a aussi la stigmatisation et la honte qu’ils endurent. En affectant systématiquement ses contributions volontaires, la Finlande permet au Fonds de solidarité internationale d’aider les victimes de violences sexuelles et sexistes à retrouver leur dignité et leur autonomie et de leur dire « vous n’êtes pas seuls, nous vous soutenons » ».

Le Directeur exécutif du Fonds, Pieter De Baan, a déclaré que « notre partenariat avec la Finlande reflète les valeurs et le leadership de notre précédente Présidente du Conseil d’administration, Mme Elisabeth Rehn, qui se poursuivent sans faiblir dans l’engagement de la Finlande en matière de victimisation résultant de crimes sexuels ».

Le 8 décembre, le gouvernement finlandais a organisé, conjointement avec le gouvernement de la République dominicaine et la Fondation européenne pour la vérité, un événement virtuel sur le sujet « Mettre fin à la violence contre les femmes et les filles dans le cadre du système du Statut de Rome », en soutien de la campagne Tous unis pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes du Secrétaire général des Nations Unies. Le thème de cette année pour la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes est «Orange le monde: financer, répondre, prévenir, collecter!»

Pour plus d’informations sur le Fonds au profit des victimes, veuillez contacter : trustfundforvictims@icc-cpi.int ou visiter : www.trustfundforvictims.org

Les Pays-Bas réaffirment leur soutien aux victimes survivantes et au Fonds au profit des victimes

Le Fonds au profit des victimes (FPV) de la Cour pénale internationale (CPI) remercie le Royaume des Pays-Bas pour sa contribution volontaire cette année de 200 000 euros pour soutenir le travail du FPV. La contribution des Pays-Bas constitue le dernier versement de son accord pluriannuel de trois ans (2018 – 2020) d’une valeur totale de 800 000 euros.

Depuis 2006, les Pays-Bas sont un donateur régulier du Fonds, ces fonds non affectés illustrant la solidarité de longue date du pays avec les victimes de crimes d’atrocité. La contribution de cette année est, en outre, absolument essentielle pour fournir des actes concrets de justice réparatrice aux victimes. Depuis cette date, les Pays-Bas ont apporté une contribution de plus de 4 millions d’euros au Fonds.

S’exprimant sur la contribution du gouvernement néerlandais au Fonds, S.E. Paul Van den IJssel, représentant permanent auprès de la CPI et de l’OIAC au Ministère néerlandais des Affaires étrangères, a déclaré que « La responsabilité et la lutte contre l’impunité sont des priorités absolues de la politique étrangère néerlandaise. À ce titre, le gouvernement néerlandais considère que son soutien au FPV fait partie intégrante de la défense de ces valeurs. La justice consiste à la fois à veiller à ce que les auteurs de crimes soient tenus de rendre des comptes et à ce que les victimes soient entendues, vues et dotées des outils nécessaires pour tenter de reconstruire leur vie et leur communauté. »

S’exprimant sur le soutien des Pays-Bas au Fonds, Mama Koité Doumbia, Présidente du Conseil de direction du Fonds, a déclaré que « le Fonds sait qu’il peut compter sur les Pays-Bas pour soutenir notre travail et joindre l’acte à la parole et nous leur en sommes très reconnaissants. Aujourd’hui, avec la pandémie COVID-19, le travail du Fonds est mis à rude épreuve et notre capacité à atteindre les plus vulnérables est mise à l’épreuve. Nous sommes toutefois déterminés à relever ce défi et ce don des Pays-Bas nous y aide. »

Pieter De Baan, Directeur exécutif du Fonds, a remercié le gouvernement néerlandais en déclarant que « le Fonds exprime sa sincère gratitude aux Pays-Bas pour leur engagement constant en faveur des victimes des crimes les plus odieux. Leur engagement continu dans le travail du FPV et de la CPI montre qu’ils sont de véritables champions du Statut de Rome et du concept de justice réparatrice. Plus concrètement – sur le terrain – pour les survivants des victimes, cela signifie que nous pouvons poursuivre ou intensifier nos efforts, par exemple en fournissant un soutien médical et psychologique et en finançant des activités génératrices de revenus et éducatives. Cette donation est donc double dans sa mise à disposition ; affichant à la fois un soutien moral et un engagement ainsi qu’un soutien matériel aux victimes-survivantes. »

Pour plus d’informations sur le Fonds au profit des victimes, veuillez contacter : trustfundforvictims@icc-cpi.int ou visiter : www.trustfundforvictims.org

La Suède continue de défendre le soutien aux victimes grâce à un accord de financement pluriannuel substantiel avec le Fonds au profit des victimes

Le Fonds au profit des victimes (FPV) est extrêmement reconnaissant à l’Agence suédoise de développement et coopération internationale (Sida) pour sa contribution annuelle de 1 million de couronnes suédoises, soit environ 1 million d’euros, dans le cadre d’un accord de financement pluriannuel (2019-2021). En tant que principal donateur du Fonds, la Suède continue de faire preuve d’un engagement résolu pour remédier aux préjudices subis par les victimes de crimes relevant de la compétence de la CPI.

En 2019, le Fonds et le gouvernement suédois, par l’intermédiaire de l’Agence suédoise de développement et coopération internationale (Sida), ont conclu le deuxième programme de financement triennal d’une valeur totale de 30 millions de couronnes suédoises, soit près de 3 millions d’euros. Cette contribution illustre le fort soutien de Sida au FPV comme institution vitale travaillant aux côtés de la CPI pour apporter une valeur réparatrice aux victimes dans le cadre du Statut de Rome. Elle témoigne également de son engagement à promouvoir la relance et la stabilité post-conflit, en tenant compte de la dimension de genre. Le FPV note avec gratitude le soutien continu et constant de la Suède depuis 2006, pour une valeur totale de plus de 10,1 millions d’euros à ce jour.

S’exprimant sur l’engagement de la Suède auprès du Fonds, S.E. Mr Per Olsson Fridh, Secrétaire d’État auprès du Ministre de la coopération internationale pour le développement, a déclaré : “Par le biais de notre accord pluriannuel avec le FPV, la Suède souhaite faire connaître sa position ferme contre les crimes odieux dont sont victimes les survivants dans les affaires portées devant la CPI, et contre l’impunité qui accompagne souvent ces crimes. Cet accord veut également démontrer tout aussi clairement l’engagement de la Suède à garantir une assistance sous toutes ses formes aux victimes-survivantes et à leur signaler qu’elles méritent la justice et de vivre dans la dignité. À cette fin, la Suède appelle les États Parties à affirmer leur engagement politique et financier en faveur du FPV”.

Remerciant le gouvernement suédois, le Directeur Exécutif du Fonds, Pieter de Baan, a déclaré: “L’importance de notre partenariat de longue date avec Sida dépasse sa valeur financière manifestement importante. Sida est un donateur très attentionné. Nos discussions permanentes améliorent la qualité de notre travail et la façon dont le Fonds développe ses choix stratégiques et ses valeurs fondamentales”.

Le 14 décembre, le gouvernement suédois a co-organisé avec le gouvernement irlandais et le Fonds, un événement parallèle à l’Assemblée des États Parties sur le thème “Le Fonds aujourd’hui et en 2021 : une approche centrée sur les victimes et basée sur le préjudice subi pour la mise en oeuvre des programmes de réparation et d’assistance”.

Pour plus d’informations sur le Fonds au profit des victimes, veuillez contacter: trustfundforvictims@icc-cpi.int ou visiter : www.trustfundforvictims.org