International – La direction et l’OMS et les dirigeants chinois examinent les prochaines mesures à prendre dans la lutte contre la flambée due au coronavirus – OMS

31


La direction et l’OMS et les dirigeants chinois examinent les prochaines mesures à prendre dans la lutte contre la flambée due au coronavirus


Le Directeur de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a rencontré aujourd’hui le Président de la République populaire de Chine, Xi Jinping, à Beijing. Ils ont échangé les dernières informations sur la flambée due au nouveau coronavirus 2019 (2019-nCoV) et ils ont répété qu’ils étaient déterminés à la maîtriser.

Le Dr Tedros, accompagné du Directeur régional de l’OMS pour le Pacifique occidental, le Dr Takeshi Kasai, et du Directeur exécutif du Programme OMS de gestion des situations d’urgence sanitaire, le Dr Mike Ryan, a également rencontré le Conseiller d’État et Ministre des affaires étrangères. Wang Yi, et le Ministre de la santé, Ma Xiaowei.

La Commission nationale de la santé a présenté les solides capacités et ressources de santé publique dont dispose la Chine pour faire face aux flambées de maladies respiratoires. Les débats ont porté principalement sur la poursuite de la collaboration en ce qui concerne les mesures de confinement à Wuhan, sur les mesures de santé publique dans d’autres villes et provinces, sur la réalisation de nouvelles études concernant la gravité de l’infection et la transmissibilité du virus, sur la poursuite du partage de données et sur le partage par la Chine de matériel biologique avec l’OMS. Ces mesures permettront de faire progresser les connaissances scientifiques sur le virus et contribueront à la mise au point de contremesures médicales, tels que les vaccins et les traitements.

Les deux parties ont convenu que l’OMS dépêcherait en Chine, dès que possible, des experts internationaux qui collaboreraient avec leurs homologues chinois afin de mieux cerner les caractéristiques de la flambée et de guider les efforts mondiaux de riposte.

Le Dr Tedros a dit : « enrayer la propagation de ce virus en Chine et au niveau mondial est une priorité absolue pour l’OMS. Nous saluons le sérieux avec lequel la Chine traite cette flambée et, en particulier, la détermination des dirigeants, et la transparence dont ils ont fait preuve, notamment en communiquant des données et la séquence génétique du virus. L’OMS collabore étroitement avec le Gouvernement sur la mise au point de mesures tendant à en savoir plus sur ce virus et à en limiter la transmission. Elle continuera à travailler aux côtés de la Chine et de tous les autres pays pour préserver la santé et la sécurité des populations ».

Cette mission de l’OMS a lieu alors qu’au 28 janvier, l’infection a été confirmée chez plus de 4500 personnes dans le monde, dont la plupart en Chine.
La délégation de l’OMS s’est félicitée que la Chine ait pris des mesures pour faire face à la flambée, ait identifié rapidement le virus et ait accepté volontiers de communiquer des informations à l’OMS et aux autres pays.

Beaucoup de choses restent à apprendre au sujet du 2019-nCoV. On ne connaît pas encore la source de la flambée ni l’ampleur de la propagation de la maladie en Chine. Les connaissances actuelles sur cette maladie restent limitées mais la plupart des cas notifiés à ce jour sont bénins, tandis que 20 % environ des personnes infectées ont présenté des manifestations graves. L’OMS et la Chine ont noté que le nombre de cas notifiés, y compris hors de Chine, est très préoccupant. Il est urgent d’en savoir plus sur la transmissibilité du virus et la gravité de l’infection pour orienter les autres pays quant aux mesures de riposte à prendre.

L’OMS suit en permanence l’évolution de la situation et le Directeur général peut convoquer à nouveau le Comité d’urgence du Règlement sanitaire international (2005) dans un délai très court, si nécessaire. Les membres du Comité sont en état d’alerte et sont informés régulièrement de l’évolution de la situation.