International – Coronavirus: La Commission approuve un contrat avec CureVac pour garantir l’accès à un vaccin potentiel pour la population européenne

24


Coronavirus: La Commission approuve un contrat avec CureVac pour garantir l’accès à un vaccin potentiel pour la population européenne

La Commission européenne a approuvé aujourd’hui un cinquième contrat avec la société pharmaceutique européenne CureVac, qui prévoit l’achat initial de 225 millions de doses pour le compte de l’ensemble des États membres de l’UE, ainsi que la possibilité de demander jusqu’à 180 millions de doses supplémentaires, une fois qu’un vaccin se sera révélé sûr et efficace contre la COVID-19.

Le contrat conclu aujourd’hui avec la société CureVac étend le déjà large éventail de vaccins à produire en Europe, y compris les contrats déjà signés avec AstraZeneca, Sanofi-GSK et Janssen Pharmaceutica NV et BioNtech-Pfizer, auxquels s’ajoutent discussions exploratoires fructueuses avec Moderna. Ce portefeuille diversifié de vaccins permettra à l’Europe d’être bien préparée à la vaccination, une fois que l’innocuité et l’efficacité des vaccins auront été prouvées. Les États membres peuvent également décider de donner le vaccin aux pays à revenu faible et intermédiaire ou de le réorienter vers d’autres pays européens.

La présidente de la Commission européenne, Mme Ursula von der Leyen, s’est exprimée en ces termes: «Quelques jours seulement après la signature de notre contrat avec BioNTech et Pfizer, j’ai le plaisir d’annoncer un nouvel accord avec une entreprise européenne prometteuse. À ce jour, la Commission a obtenu au moins 1,2 milliard de doses et satisfait à son engagement de garantir un accès équitable à des vaccins sûrs, efficaces et abordables non seulement pour ses citoyens, mais aussi pour les personnes les plus pauvres et les plus vulnérables dans le monde. La plupart de ces candidats vaccins sont dans une phase avancée d’essais cliniques; il est à espérer que l’autorisation confirmera ces résultats positifs, après quoi ils seront rapidement déployés et nous aideront à surmonter la pandémie.»

Stella Kyriakides, commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire, a poursuivi en ces termes: «Compte tenu du nombre croissant de patients atteints de COVID dans l’ensemble de l’UE, un vaccin sûr et efficace est plus que jamais essentiel pour faire face à la pandémie. Grâce à ce cinquième accord d’achat anticipé de vaccins, nous élargissons encore les possibilités pour les citoyens de l’UE et nos économies de revenir bientôt à la normale en toute sécurité. Cet accord représente une nouvelle étape importante dans notre stratégie européenne de vaccins et apporte la preuve des avantages de la coopération dans le cadre d’une véritable union européenne de la santé.»

CureVac, une entreprise européenne établie en Allemagne, a signé, le 6 juillet, un accord de prêt de 75 millions d’euros avec la Banque européenne d’investissement pour la mise au point et la production à grande échelle de vaccins, y compris son candidat vaccin contre la COVID-19. CureVac est une société pionnière du développement d’une classe de vaccins complètement nouvelle, basée sur l’ARN messager (ARNm), transporté dans les cellules par des nanoparticules lipidiques. La plateforme de vaccination a été mise au point au cours de la dernière décennie. Le principe de base est l’utilisation de cette molécule en tant que transmetteur de données, ces informations permettant à l’organisme lui-même de produire ses propres substances actives pour lutter contre diverses maladies.

La Commission a décidé de soutenir ce vaccin sur la base d’une évaluation scientifique solide, de la technologie utilisée, de l’expérience acquise par la société en matière de développement de vaccins et de sa capacité de production pour approvisionner l’ensemble de l’UE.

Contexte

Le 17 juin, la Commission européenne a présenté une stratégie européenne visant à accélérer la mise au point, la production et la mise à disposition de vaccins efficaces et sûrs contre la COVID-19. En échange du droit d’acheter un nombre défini de doses de vaccin dans un délai donné, la Commission finance une partie des investissements initiaux engagés par les producteurs de vaccins, sous la forme de contrats d’achat anticipé. Le financement accordé est considéré comme un acompte sur les vaccins qui seront effectivement achetés par les États membres.

Les coûts élevés et les importants taux d’échec de la recherche font de l’investissement dans un vaccin contre la COVID-19 une décision à haut risque pour les développeurs de vaccins et ces contrats leur permettraient donc d’effectuer des investissements qui ne verraient pas peut-être pas le jour sans cela.

Une fois que la sûreté et l’efficacité des vaccins sont prouvées, et que l’Agence européenne des médicaments leur a accordé une autorisation de mise sur le marché, ils doivent être rapidement distribués et déployés dans toute l’Europe. Le 15 octobre, la Commission a exposé les étapes clés que les États membres devront suivre afin d’être pleinement préparés, notamment l’élaboration de stratégies nationales de vaccination. La Commission est en train de mettre en place un cadre commun pour l’établissement de rapports et une plateforme de suivi de l’efficacité des stratégies nationales en matière de vaccins.

La Commission européenne s’emploie aussi à ce que toute personne ayant besoin d’un vaccin puisse l’obtenir, partout dans le monde et pas seulement chez nous. Personne ne sera en sécurité tant que tout le monde ne le sera pas. C’est pourquoi elle a levé près de 16 milliards d’euros depuis le 4 mai 2020 dans le cadre de la réponse mondiale au coronavirus – l’action mondiale en faveur de l’accès universel aux tests, aux traitements et aux vaccins contre le coronavirus et pour la relance – et a confirmé son intérêt pour une participation au mécanisme COVAX pour un accès équitable, partout dans le monde, à des vaccins abordables contre la COVID-19. Dans le cadre d’un effort de l’équipe d’Europe («Team Europe»), la Commission a ainsi annoncé le 31 août une contribution de 400 millions d’euros de garanties pour soutenir le mécanisme COVAX et ses objectifs dans le contexte de la réponse mondiale au coronavirus. Le 12 novembre, l’Union européenne a annoncé la fourniture d’une contribution de 100 millions d’euros supplémentaires sous forme de subventions pour soutenir la facilité COVAX.