International – Chili: menaces, intimidation et harcèlement contre le défenseur des droits humains et juge Daniel Urrutia Laubreaux – OMCT

70


Chili: menaces, intimidation et harcèlement contre le défenseur des droits humains et juge Daniel Urrutia Laubreaux


L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’homme, conjointement avec l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et la FIDH, demande votre intervention urgente dans la situation suivante au Chili.

Au cours des lors des manifestations sociales qui ont lieu au Chili le juge Daniel Urrutia Laubreaux a engagé des actions et plaintes au sujet des graves violations des droits de l’homme commises survenues dans le pays. Le défenseur des droits a alors été victime de graves menaces, notamment via les réseaux sociaux. Parmi les messages publiés figurent des appels à la disparition de M. Urrutia et un groupe d’extrême droite a lancé un appel pour « le mettre sur la liste d’attente ».

En outre, ces menaces se produisent dans le contexte d’une campagne visant son éviction du corps de la magistrature. Le juge fait l’objet de diffamations et d’accusations continuelles y compris par certains des avocats qui défendent les fonctionnaires dénoncés. pour homicides, actes de tortures et mauvais traitements au Chili pendant le déroulement des manifestations toujours en cours.

Selon les mêmes informations, M. Urrutia a dénoncé l’existence de problèmes inhabituels dans ses moyens de communications (ordinateurs téléphones), qui pourraient démontrer qu’ils sont sur écoute. Ces faits ont été portés à l’attention de l’Unité des crimes à haute complexité du parquet du centre-nord de Santiago, en vue de l’ouverture d’une enquête afin de déterminer si des actes de renseignements au motif de la sécurité seraient effectuées par l’ Agence Nationale de surveillance du Territoire de l’armée ou de la police, et s’il existe des mesures intrusives à son encontre. Afin de faciliter les investigations, le juge a livré à ses appareils informatiques et téléphones.

L’Observatoire rappelle que ces faits ne sont pas isolés; et qu’ils s’ajoutent à d’autres actes rapportés qui relèvent de persécutions et menaces contre le juge, et à l’encontre desquels la CIDH est intervenue. A cet égard, la CIDHa publié un rapport n ° 21/18, déclarant l’État chilien responsable de la violation des articles 8.1, 8.2 b), 8.2 c), 9, 13.2 et 25.1 de la Convention américaine relative aux droits de l’homme, en relation avec les obligations établies aux articles 1.1 et 2 du même instrument. Le 1er février 2019, la CIDH a décidé de renvoyer l’affaire devant la Cour interaméricaine compte tenu de la nécessité d’obtenir justice et réparation pour la victime. https://www.oas.org/es/cidh/decisiones/corte/2019/12955NdeRes
Car, en deux ans (2013-2015), la Cour d’appel de Santiago a lancé contre le juge sept enquêtes disciplinaires dont trois sont toujours en instance de règlement depuis 2015 ainsi qu’une demande de mutation du magistrat.
L’Observatoire condamne fermement la persécution contre le juge Daniel Urrutia Laubreaux car tous ces actes semblent tenter de délégitimer ses activités de défense des droits de l’homme en tant magistrat.