International – Au Japon, le coronavirus se propage et le gouvernement suspend l’entrée sur son territoire pour tous les étrangers

34


Au Japon, le coronavirus se propage et le gouvernement suspend l’entrée sur son territoire pour tous les étrangers

Le gouvernement japonais applique désormais une interdiction d’accès au territoire à tous les étrangers, alors que le coronavirus continue de se propager dans le monde entier.

Le gouvernement nippon continuait d’autoriser les personnes du monde des affaires de 10 pays d’Asie, dont la Chine, la Corée du Sud et Taïwan, à entrer sur le territoire japonais après que des variants du virus qui pourraient être plus contagieux que la souche d’origine, ont été détectés dans certains pays.

Cependant, le gouvernement a opté pour l’interdiction totale car le nombre de cas liés au virus augmente dans le pays. Cette mesure est entrée en vigueur jeudi et sera en place jusqu’à la fin de l’état d’urgence. La déclaration d’urgence en place dans certaines préfectures est prévue jusqu’au 7 février.

Les citoyens japonais peuvent rentrer au Japon. Les résidents étrangers disposant de visas valides sont autorisés à entrer dans le pays et les étrangers ayant des raisons valables, telles que les funérailles d’un membre de leur famille ou la naissance d’un enfant, peuvent également entrer sur le territoire.

Ces personnes doivent promettre de rester chez elles ou dans des logements désignés pendant 14 jours et de garantir les informations sur leur lieu de résidence. Si ces personnes enfreignent le règlement, le gouvernement pourrait rendre publics leurs noms et révoquer leur statut de résident.

Une évolution qui s’aggrave selon Tokyo qui signale 1502 nouveaux cas de coronavirus
alors que le gouverneur d’Aichi appelle la population à coopérer à la lutte contre le coronavirus

Le gouvernement métropolitain de Tokyo a confirmé jeudi 1502 nouvelles contaminations au coronavirus.

Le décompte quotidien dans la capitale japonaise dépasse les 1000 pour la deuxième journée consécutive.
C’est le deuxième bilan quotidien le plus élevé pour un jeudi à Tokyo. Il y a une semaine, il était de 2447 infections.
Le nombre de personnes testées positives dans la capitale nippone s’élève désormais à 80 068.

Au Japon, Ohmura Hideaki, le gouverneur de la préfecture d’Aichi, dans le centre du Japon, a appelé la population à respecter les mesures décidées dans l’urgence pour endiguer la propagation du coronavirus.

Le premier ministre, Suga Yoshihide, a inclus mercredi sept autres préfectures, dont Aichi, dans la déclaration d’état d’urgence, devant s’appliquer jusqu’au 7 février.

Les autorités d’Aichi ont réuni jeudi matin leur groupe de travail pour communiquer les mesures d’urgence aux représentants du secteur de la santé et des entreprises.

Parmi les mesures décidées, il est demandé à tous les restaurants de fermer à 20h00 à partir de lundi prochain.

Ohmura Hideaki a qualifié la situation d’extrêmement grave et a promis des efforts à l’échelle de la préfecture pour endiguer la propagation des contaminations.

Le responsable de l’Association médicale d’Aichi, Maseki Mitsuaki, a expliqué qu’aucun lit n’était disponible pour les personnes devant être hospitalisées. M. Maseki signale des cas d’appels d’ambulances après que l’état des patients a empiré. Pour lui, la situation du secteur médical est similaire à celle d’une période de catastrophe.

Uchida Yoshihiko, de la Chambre de commerce et d’industrie de Nagoya, a lancé un appel à une distribution rapide des fonds d’aide aux entreprises en difficulté qui risquent d’être affectées significativement.