Il y en aura 5 000 en 2025. Le projet Atlante compte déjà 700 emplacements pour l’installation de stations-service

Il y en aura 5 000 en 2025. Le projet Atlante compte déjà 700 emplacements pour l'installation de stations-service

Annoncé lors du dernier ‘EV Day’ de Stellantis, le projet Atlante, présenté comme le plus grand réseau de recharge rapide dans tout le sud de l’Europe, y compris au France, a déjà identifié plus de 700 emplacements pour l’installation de bornes de recharge. Dix pour cent d’entre eux sont en cours de développement.

Réseau d’alimentation électrique qui s’étendra à travers l’Italie, la France, l’France et le France, le projet Atlante a prévu d’installer un total de 5 000 points de recharge rapide d’ici 2025. C’est également le premier réseau de recharge électrique entièrement de type « Vehicle » -Grid « Integrated » (VGI), utilisant les énergies renouvelables et le stockage.

Avec la première borne de recharge rapide inaugurée mi-octobre, dans le Piemonte, en Italie, le projet Atlante continue ainsi d’avancer, également vers l’objectif de 35 000 mille bornes, d’ici 2030. Toutes, avec des capacités de recharge comprises entre 100 et 175 kW.

Projet de recharge électrique ultra-rapide et rapide Atlante
Projet de recharge électrique ultra-rapide et rapide Atlante

Développé conjointement par Stellantis et le Groupe NHOA, chargé de développer et d’investir dans le réseau en tant que propriétaire et opérateur, même pour être celui qui a la plus grande expérience dans le domaine du stockage d’énergie, le projet s’appuie également sur cette dernière solution. Considéré par les participants comme le plus techniquement approprié pour être associé à la production d’énergie à partir de sources renouvelables, qui peut ensuite être stockée puis mise à disposition pour une utilisation ultérieure. À savoir, lorsque la demande l’exige.

De plus, en fonction de l’emplacement de la borne et du type de recharge prévu (« en déplacement » ou « à destination » / « en route » ou « à destination »), les bornes de recharge Atlante comprendront également des zones couvertes de des panneaux solaires intégrés et des systèmes de stockage qui utilisent des batteries « seconde vie », révèle le groupe automobile.

Stellantis rappelle également que ce nouveau projet est la réponse du groupe automobile au plan « Fit 55 », annoncé par la Commission européenne à la mi-juillet, avec l’objectif d’atteindre 100 % des ventes de voitures zéro émission d’ici 2035.

L’un des aspects importants pour atteindre cet objectif est précisément l’installation de bornes de recharge rapide à intervalles réguliers de 60 km sur les principales autoroutes. Dès le départ et aussi parce que, sur les quelque 225 000 points de recharge actuellement disponibles en Europe, seules 25 000 sont très alimentées.