MED MoDem: Sylvie Goulard mise en examen pour détournement de fonds publics

9

Au total, les juges du centre financier du tribunal de Paris, qui enquêtent sur l'affaire depuis juillet 2017, ont convoqué une quinzaine de personnes.

L'ancienne eurodéputée MoDem, Sylvie Goulard, a été inculpée lundi 2 décembre dans l'après-midi pour détournement de fonds publics. Cet acte d’accusation fait suite à celui de l’ancien ministre de la Justice, Michel Mercier, dans le cas similaire d’emplois fictifs présumés assistants des députés européens MoDem. Une enquête menace actuellement tous les cadres du parti centriste, y compris François Bayrou.

LIRE AUSSI >> Assistants des députés européens MoDem: l'ancien ministre de la Justice, Michel Mercier, inculpé

Les magistrats cherchent à savoir si les associés parlementaires étaient payés par les fonds du Parlement européen alors qu'en réalité ils étaient affectés à d'autres tâches pour le parti centriste. Cette affaire, ajoutée à la controverse sur les services effectués pour un groupe de réflexion américain, a coûté à Sylvie Goulard sa place dans la nouvelle Commission européenne, rejeté en octobre par les eurodéputés.

Auditions jusqu'au 6 décembre

Au total, les juges du centre financier du tribunal de Paris, qui enquêtent sur cette affaire depuis juillet 2017, ont convoqué une quinzaine de personnes, dont des députés et des responsables de partis politiques, pour les inculper.

Les audiences, présidées par la juge Charlotte Bilger, ont débuté le 15 novembre avec un premier acte d'accusation, celui du directeur financier de MoDem Alexandre Nardella, accusé de "complicité de détournement de fonds publics" et de "dissimulation".

Les interrogatoires s'échelonneront jusqu'au 6 décembre, date à laquelle François Bayrou, président du MoDem, est attendu à la cour de Paris, selon des sources proches du dossier. L’ouverture d’une enquête préliminaire par le bureau du procureur de Paris en juin 2017 a conduit à la démission de Bayrou du poste de ministre de la Justice, ainsi que de ceux de Marielle de Sarnez au poste de ministre des Affaires européennes et du Sylvie Goulard en tant que ministre des forces armées.