le geste désespéré d'un étudiant lyonnais

7

Au milieu de l'après-midi, un étudiant de 22 ans a été aspergé d'essence et s'est immolé juste devant le Crous (Centre régional de recherche académique et académique). Un de ses amis est arrivé quelques minutes plus tard. "Je suis arrivé en même temps que les pompiers, on ne pouvait pas faire grand chose. Je l'avais vu la veille lors d'une réunion, c'était bien", explique Jean-Baptiste Lachenal, étudiant et membre du syndicat de solidarité.

L'étudiant a été transporté à l'hôpital dans un état très grave. Il est brûlé à 90% et son pronostic vital est engagé. Peu avant son geste, il a publié une lettre sur sa page Facebook. Il parle de ses difficultés financières et justifie son action par des revendications politiques, la lutte contre le libéralisme et les inégalités. "Il était actuellement sans bourse et cherchait du travail. Cette immense précarité est le lot de nombreux étudiants", déclare Bastien Pereira, enseignant et membre du South Education Union.